Voyager... Lire...

29 décembre 2020

"PAN" de Knut Hamsun

pan

Pan de Knut Hamsun

Traduit du Norvégien par Georges Sautreau

Editions Calmann-Lévy, 1985, 251 pages

Thomas Glahn vit dans une petite cabane dans une petite communauté en Norvège (enfin je ne suis pas sûre qu'il soit dit que c'est en Norvège.) Il est de passage et vit de la nature : la chasse, la pèche... avec son chien au milieu de la forêt, au gré des saisons et de la météo. Il tombe rapidement très amoureux d'Edvarda, jeune bourgeoise du coin qui s'amuse ouvertement avec lui à un jeu de "je t'aime moi non plus". Il se tournera alors vers une autre femme, mariée cette fois.

C'est une histoire assez particulière car il ne se passe pas vraiment grand chose, c'est très lent et la chronologie des évènements semble toute chamboulée. Le lecteur a alors un peu de mal à s'y retrouver dans ce tourbillon et parmi tous les personnages qui viennent et vont. Aussi, ça se laisse lire mais on ne comprend pas trop où ça va. Ce que l'on comprend bien vite par contre, c'est qu'il va certainement se brûler les ailes avec ses histoires d'amour.

Je me suis prise au jeu aux premières pages car la nature y est très présente et que moi, ça me tenterait bien de vivre avec mon chien, dans une cabane au milieu de la forêt. Mais, je me suis rapidement ennuyée dans cette lente longueur. La nature n'a plus suffi à me captiver, ni les histoires d'amour de Thomas. 

Ce n'est pas que je n'ai pas aimé mais j'en attendais plus...

Enfin, Knut Hamson étant un prix Nobel (1920), ce roman a nourri ma culture personnelle.

Livre lu dans le cadre de Décembre Nordique.

Logo Décembre Nordique

Posté par Cryssilda à 20:56 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,


20 décembre 2020

Gâteau suédois à la noisette et aux pommes

Voici la recette que j'ai trouvée ICI.

IMG_20201216_222418[47815]

 

Ingrédients pour 6 personnes

 

  • 125 g de beurre
  • 125 g de sucre en poudre
  • 2 oeufs
  • 200 g de farine
  • 1 sachet de levure chimique
  • 15 cl de crème fraiche
  • 4 pommes
  • 200 g de noisettes décortiquées

PRÉPARATION

Faire fondre le beurre. Hâcher grossièrement les noisettes. Battre les oeufs avec 100 g de sucre en poudre jusqu’à ce que le mélange mousse. Mélanger la farine et la levure puis l’ajouter petit à petit à la préparation précédente. Ajouter ensuite le beurre fondu, mélanger. Ajouter enfin la crème fraîche, mélanger. Peler les pommes puis les râper à l’aide d’un robot (le faire au dernier moment pour éviter qu’elles ne s’oxydent). Ajouter les pommes râpées et 150 g de noisettes hâchées (j'ai pris de la poudre) dans la préparation. Bien mélanger. Pour finir, verser la pâte dans un moule beurré et fariné de 20 cm de diamètre. Saupoudrer avec le sucre en poudre et les noisettes restantes. Faire cuire pendant 35 minutes dans un four préchauffé à 175°C.

IMG_20201214_231255[47814]

Alors c'est très bon mais un peu mastoque... ca câle bien avant une marche de plusieurs kilomètres dans la neige, quoi ! Haha. J'ai dû le laisser plus longtemps au four et c'était encore un peu juste (mais j'avais plus le temps, je devais sortir mon loup sur les glaciers!). Enfin il faut saupoudrer moins de sucre sur le dessus car pour moi, ça n'avait pas vraiment fondu, et ça faisait juste une couche de sucre. 

Malgré tout, c'est un bon gâteau d'hiver !

Recette faite dans le cadre de Décembre Nordique.

Logo Décembre Nordique

Posté par Cryssilda à 19:19 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

19 décembre 2020

"Les roses de la nuit" de Arnaldur INDRIDASON

les roses de la nuit

Les roses de la nuit de Arnaldur Indridason

Traduit de l'islandais par Eric Boury 

Editions Points, 1998 (2019 pour la traduction française), 284 pages

Le corps d'une jeune fille toxicomane est retrouvé dans un cimetière, sur la tombe d'un héros national. Cette jeune fille est originaire des fjords de l'Ouest, c'est alors là-bas que l'enquête va mener Erlendur et Sigurdur Oli, tout comme dans les bas fonds de Reykjavik, dans le milieu de la prostitution et de la drogue. 

Ce nouveau roman de la série des Erlendur a en fait été écrit avant La cité des jarres et franchement je ne reconnais pas Erlendur.... très râleur, très peu patient et pas sympathique... J'ai également trouvé les dialogues très creux et parfois répétitifs. De plus l'enquête ne m'a pas du tout passionnée  : Beaucoup de thèmes sont abordés (prostitution et drogue donc, transactions immobilières douteuses...)  mais ça fait un peu fourre-tout et surtout ça ne fait pas avancer l'enquête. Bref, je suis très déçue... et c'est dommage car j'adorais cette série et que je ne ratais pas non plus une publication de l'auteur mais là, ça fait trois lectures qui me déçoivent beaucoup malheureusement... Peut-être que oui, c'est un coup d'essai car ce roman est en fait le premier de la série... alors je lirai certainement le prochain livre de la série Erlendur mais quelle déception tout de même !

Livre lu dans le cadre de Décembre Nordique, j'espère avoir plus de chance pour la suite !

Logo Décembre Nordique

Posté par Cryssilda à 20:59 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

22 novembre 2020

"I'll keep you safe" de Peter MAY

IMG_20201106_232237_147

I'll keep you safe de Peter May

Editions Rverrun, 2018, 438 pages

Niamh et Ruairidh sont en voyage d'affaires à Paris. Ils sont propriétaires d'une manufacture de tweed sur l'île d'Harris dans les Hébrides, en Ecosse. Leur tissus est une référence dans le monde et ils vont le présenter à Paris, dans un salon. C'est la veille de leur anniversaire de mariage et Niamh reçoit un mystérieux mail de la part de "quelqu'un qui lui veut du bien" lui indiquant que son mari vit une aventure avec une autre femme. Le couple se dispute et Ruairidh la laisse en plan pour se rendre à un rendez-vous d'affaires, dit-il ! Mais elle l'aperçoit avec une femme et furieuse, décide de les suivre. Alors qu'elle court après leur taxi, celui-ci explose au plein milieu de Paris, tuant ses deux occupants.

La policière Braque sera chargée de l'enquête qui la mènera, à son grand désarroi, sur cette île paumée d'Harris. 

Pour comprendre le drame, nous remontons jusqu'à l'enfance de Niamh et sa rencontre avec Ruairidh. Le gros du roman est en fait l'histoire de Niamh et de Ruairidh, leur enfance sur Harris, parmi les traditions et leur ascension jusqu'au succès de leur tweed. Alors que l'on comprend au début que c'est un couple qui bat de l'aile, on ne s'explique pas bien comment ils en sont arrivés là tout au long du roman quand nous découvrons leur histoire d'amour passionnée (mais on a le fin mot de l'histoire avant de refermer le livre, ouf!)

J'ai du beaucoup de mal à accrocher au livre lors de ma première tentative à la sortie du roman, mais il faut dire que c'était une période de ma vie ou je n'accrochais à aucun livre. La deuxième tentative, cette année, fut meilleure mais il n'empêche que le début du livre ne m'a pas spécialement passionnée. Peut-être parce que cela se passe à Paris, dans mon quotidien presque, et qu'il n'y a alors aucun exotisme. Cela a commencé à me captiver davantage une fois Niamh de retour à Harris... surtout en ce moment où j'ai soif de grands espaces ! (put... de confinement!) Il y a néanmoins, dans ce roman, pas mal de choses qui m'ont dérangée. C'est trop "hollywoodien" : la voiture qui explose, l'épisode de la mafia à New-York, le grand ponte de la mode etc... jusqu'au dénouement du roman qui m'a limite énervée car trop gros. A force de vouloir en faire trop, ça manque cruellement de crédibilité et c'est bien dommage (et ça me coûte de le dire car j'aime beaucoup Peter May.) A cela s'ajoutent des incohérences.... Niamh a de gros problème une fois rentrée sur l'île et elle ne va pas voir la police ???

Bref, ce n'est pas le meilleur de Peter May que j'ai lu... mais je continuerai à le lire quand même ;-)

Livre lu dans le cadre de la LC Peter May (en retard!) pour le Mois Celte.

122146484_10159008466885452_8988968413192271872_n

Posté par Cryssilda à 19:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 novembre 2020

"Derry Girls" (série)

télécharger

Derry Girls

Serie de Lisa McGee, 2018, Irlande

Deux saisons à ce jour (disponibles sur Netflix)

Avec Saoirse-Monica Jackson, Louisa Harland, Nicola Coughlan, Jamie-Loo O'Donnell, Dyla Llewellyn.

Aujourd'hui, c'est la journée irlandaise (oui, j'antidate si je veux ! haha!). Et vu que je ne suis pas très efficace au niveau planning de lectures, j'ai regardé les deux saisons de Derry Girls disponibles sur Netflix.

Derry Girls, c'est le quotidien de 5 lycéen(ne)s : Erin, Clare, Orla, Michelle et James (!) à Derry (justement!) dans les années 90 en pleins troubles nord-irlandais. Elles sont pétillantes, naïves, drôles, dissipées comme des ados. Elles fréquentent un lycée catho, of course, et somme toute, elles ne sont pas les pires du lycée ! Il y a forcément l'intello agaçante qui va à contre courant des jeunes filles et de leur soif de vivre leur jeunesse. Le lycée est dirigée par l'excellente Sœur Michael, sarcastique à souhait !

Rappelons, pour ceux pour qui c'est vague, que c'était pas super joyeux de grandir ou de vivre en Irlande du Nord dans les années 70/80/90.... C'est à Derry, qu'en un dimanche certainement pluvieux de 1972, des jeunes auraient préféré se prendre une cuite au Bloody Mary (même si d'ordinaire, ils préfèrent la bière!) plutôt que de se prendre des balles dans la tête en manifestant pour leur droits. Bref, c'est l'Irlande des troubles, avec des attentats et de bien des violences.

Mais les Derry Girls semblent bien loin de ces préoccupations politiques. Quand elle rencontrent des protestants lors d'un séjour de "rapprochement" organisée par le lycée, elle ne pense qu'à les draguer. Bref, nos Derry Girls vivent leur vie d'ado à fond, avec tout ce que cela implique.

En parallèle, on suit en particulier le quotidien de la famille d'Erin et de Orla, elles sont cousines et vivent sous le même toit avec les parents d'Erin, la mère de Orla totalement peace&love, et le grand père des deux filles délicieusement cynique. Eux, suivent l'actualité, pendant que les filles grandissent. Il y a de nombreux passages très émouvants, ancrés dans l'histoire de l'Irlande que les parents suivent à la télé (attentats, accords de paix, visite de Bill Clinton à Derry) mis en perspective avec le quotidien des jeunes filles qui ressemble à la vie de n'importe quel autre ado du monde occidental.

Vous l'aurez deviné, je vous conseille Derry Girls parce que c'est très drôle (alors que le postulat de départ n'y préparait pas!), intéressant, émouvant... et parce que la bande son ambiance musique des année 90 vaut le détour ! :-)

Ah ! J'oublie l'accent à couper au couteau, j'adore ! :-)

Série regardée dans le cadre de la Journée Irlandaise du mois Celte 2020.

122035347_10159008466045452_1862399750520934363_n

Posté par Cryssilda à 12:38 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


08 novembre 2020

"Stag" (série)

stag

Stag (BBC2)

Année 2016, 1 saison de 3 épisodes

De Jim FieldSmith et George Kay

Avec Jim Howick, Stephen Campbell-More, JJ Feild

Pour l'enterrement de vie de jeune garçon (stag) de Johnners, lui et ses amis se retrouvent au fin fond de l'Ecosse pour faire la fête, et en particulier partir chasser le cerf (stag) dans la forêt. Ian, le frère de la future mariée, arrive un peu comme un cheveu sur la soupe et il doit se mêler à la troupe de potes qu'il ne connait pas. Le weekend commence dans un pub en Ecosse puis il partent à l'aventure dans la forêt pour camper et chasser. Mais, cela ne va pas du tout se passer comme prévu et, un à un, les amis disparaissent et sont retrouvés mutilés et morts.

Quel humour détonnant ! La série se passe en Ecosse, certes, mais les personnages sont anglais. Aussi, c'est une série qui mélange humour anglais pinçant et dérision sur l'Ecosse. L'Ecosse est clairement présentée comme un pays hostile, tant par ses habitants que sa nature inhospitalière. Les gens manquent d'amabilité, c'est peu de le dire, et les magnifiques montagnes d'Ecosse (snif... quand les reverrai-je ?) ne donnent pas du tout envie de s'y balader joyeusement !

C'est ici une sorte de remake de Blair Witch à l'anglaise, mais un remake un peu farfelu dont le personnage principal arbore une tenue de lapin rose tout au long de l'histoire, avec une pincée de dialogues drôles et décallés, parfois ridicules, inattendus.

J'ai vraiment aimé, c'est foufoufou, et j'ai trouvé cette friction anglaise / écossaise se basant sur les clichés les plus communs très cocasse.

Je conseille donc et la bonne nouvelle c'est que c'est encore disponible sur le site de Arte !

Série regardée dans le carde du Mois Celte qui a lieu pendant tou le mois de novembre.

celte 3 logo

Posté par Cryssilda à 19:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 novembre 2020

RAT des 06/07/08 novembre : Défi Celte

Bouh, j'ai pas bien compris qui au final organise ce RAT ce weekend mais vous trouverez toutes les infos dans le billet de Lou. (que j'avoue avoir lu d'un oeil, tellement je suis fatiguée !)

rat celte

Pour moi, vu qu'on est confinés (et que je suis crevée par deux jours seulement de ce nouveau protocole au collège!), je vais me faire un weekend cosy, pulvieux et Celte entre deux balades du toutou.

Je vous tiendrai informés de l'avancée de mes lectures ! Je suis un peu volage en ce moment, alors j'avance dans rien... mais ce soir je vais essayer de me replonger dans I'll keep you safe de Peter May, pour essayer d'être prête pour la lecture commune du 11 novembre. J'en suis pour l'instant à a page 48.

ill keep you safe

Bon RAT à tous ! :)

 

 

Posté par Cryssilda à 20:27 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

29 octobre 2020

Le Mois Celte en novembre !

Bonjour à tous,

celte 3 logo

C'est le retour du Mois Celte !

Le mois Celte aura lieu durant tout le mois de novembre !

Le mois Celtre mettra en lumière les littératures et cultures de l'Ecosse, de l'irlande et du Pays de Galles (mais je vous préviens, je ne veux toujours pas de billets anglais ! :-D)

Voici une proposition de programme pour ceux qui voudraient le le suivre :

  • Le 09 novembre : Journée Irlandaise
  • Le 11 novembre : LC Peter May
  • Le 13 novembre : Journée classiques
  • Le 16 novembre : Journée Galloise
  • Le 18 novembre : Roman social 
  • Le 20 novembre : Journée Polar
  • Le 25 novembre : LC Val McDermid
  • le 27 novembre :  LC Paul Lynch
  • Le 30 novembre : Journée Ecossaise

Vous avez d'autres idées ? N'hésitez pas à m'en faire part en commentaires du présent billet !

Vous pouvez rejoindre le groupe Facebook en cliquant ICI afin d'échanger ensemble ainsi que le compte Insta @lemoiscelte ou bien utiliser le #lemoiscelte.

Rdv donc le 1er novembre  ! :-)

(et Décembre sera de nouveau Nordique cette année !)

Posté par Cryssilda à 17:52 - Commentaires [11] - Permalien [#]

20 octobre 2020

"Les sept morts d'Evelyn Hardcastle" de Stuart TURTON

evelyn hardcastle

Les sept morts d'Evelyn Hardcastle de Stuart Turton

Traduit de l'anglais pas Fabrice Pointeau

Editions 10/18, 2018, 595 pages

Sebastian Bell se retrouve au milieu de la forêt, hagard, avec nom en tête : "Anna". Il entend un coup de feu et se persuade qu'Anna a été assassinée dans la forêt. Un étrange personnage se rapproche de lui, lui glisse une boussole dans la poche en lui disant se se diriger vers l'est, avant de disparaitre aussi vite. Il rejoint alors le château de Blackheath qui grouille d'animation. En effet, une grande réception est organisée ce soir-là par la famille Hardcastle. Il ne se souvient pas de qui il est, mais n'a qu'une idée en tête : retrouver le corps d'Anna.

Mais, cela va se compliquer quand Sebastian va se réveiller dans la peau d'un autre homme... Il sera l'hôte de huit personnes au total et devra cohabiter avec les contraintes physiques et de personnalité de chacun d'entre eux. Chaque journée vécue par chacun des hôtes se terminera par le même évenement tragique : la mort d'Evelyn Hardcastle. La véritable enquête n'étant finalement pas de découvrir qui a tué Anna, mais Evelyn Hardcastle. 

Ce livre a un arrière goût du "jour de la marmotte" (Le jour sans fin) avant cette journée qui se rejoue sans cesse devant nous sauf que cette fois, les différents personnages peuvent en quelque sorte communiquer entre eux, modifier le cours de la journée car chacun est acteur du déroulement des évènements. Une fois que "Sebastian" a compris cela, il peut commencer à mener l'enquête. D'autres personnes de cette journée semblent en connaitre plus que lui sur les "règles du jeu". Il y a en particulier un "médecin de peste" , inquiétant, qui rôde. Ou encore un valet de pied qui n'a pas du tout envie que "Sebastian" avance dans son enquête. 

Même si j'ai pas mal accroché à ce roman, j'avoue que l'on s'y perd parfois. Dès qu'un personnage s'endort, "Sebastian" se réveille dans la peau d'un autre hôte alors les journées sont hachées dans le temps et c'est un peu compliqué de suivre. De même, je m'y suis perdue dans les personnages (les hôtes) et je me suis parfois juste laissée embarquer sans trop chercher à comprendre. J'ai alors ressenti un peu de lassitude au milieu du roman mais des évènements relancent l'intrigue et finalement on arrive quand même à s'y retrouver dans ce labyrinthe.

C'est un roman à connaître, l'auteur a dû s'arracher les cheveux à construire son intrigue, la narration étant un véritable noeud de serpents. Je remercie l'auteur d'avoir donné la clef de son intrigue à la fin du roman, j'avais vraiment peur d'être laissée dans le flou!

Posté par Cryssilda à 15:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 octobre 2020

"Le lac des singes" de Marcus MALTE

marcus malte

Le lac des singes de Marcus Malte

Editions Folio Policier, 2009, 280 pages

Mister est un pianiste plutôt doué. Son club de jazz de Paris étant fermé pour l'été, son copain, le "gros" l'appelle pour venir jouer le soir dans le casino à d'Evian. Mais un serial killer sévit à Evian (le crime peut sévir partout messieurs, dames, même à Evian, oui!): quelqu'un s'amuse à tuer les gros gagnants du casino, un par un. Mister va mener l'enquête malgré lui, alors que lui, tout ce qu'il veut, c'est une pizza ! On croisera alors des personnages hauts en couleur, comme Frelon, le chauffeur de taxi un peu bizarre mais qui en connait long... ou encore Finn le magicien gangster. Tous embarqués dans un histoire incongrue que personne ne comprend vraiment. En parallèle, on suit les enregistrements sonores sur lesquels le tueur raconte ses mémoires, ses vieux fantômes, son mal être.

Je ne connaissais pas du tout Marcus Malte et il a atterri sur mes étagères grâce à ma cousine. De façon habituelle je ne me tourne pas vers les polars français, mais bon, vu qu'on me l'offre et qu'il faut bien faire descendre la PAL... J'ai été agréablement surprise par ce roman. C'est pas spécialement l'enquête qui m'a séduite, car finalement ce n'est pas le coeur de l'histoire et j'ai d'ailleurs trouvé que le dénouement manquait de lien avec le reste du livre... Par contre, j'ai aimé les personnages et leur réflexions sur la vie et sur la nature humaine. Les situations sont bien souvent décalées et Marcus Malte fait cohabiter des personnages qui ne vont pas ensemble avec beaucoup de cynisme et d'humour noir. Aussi, avec l'ambiance casino, nuit, meurtre, mystère, on retrouve tout à fait l'ambiance des films américains noirs, avec le fumée de cigare etc...

Une belle découverte !

Posté par Cryssilda à 14:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,