Voyager... Lire...

08 janvier 2017

Bilan de mon "Décembre Nordique" & Swap Nordique

Le mois dernier, c'était "Décembre Nordique" qui a clôturé en beauté mon année 2016 qui a de toutes façons été nordique de bout en bout !

Logo Décembre Nordique

J'avoue que je m'y étais prise bien à l'avance pour tenir sur la durée et j'ai bien fait, car avec la fin d'année très chargée au collège (conseils de classe, réunions avec les parents), ça se serait vite essoufflé ! J'ai lu et chroniqué en tout 11 romans pour ce Challenge. De belles, voire bonnes lectures, deux grosses déceptions, pas de gros coup de coeur à part pour Les poètes morts n'écrivent pas de romans policiers de Björn Larssson qui confirme seulement que j'adore cet auteur !

Ma belle découverte du mois, c'est sans conteste Le violon du Fou de Selma Largerlöf. J'ai beaucoup aimé son style et si je m'écoutais, j'achèterais d'autres livres d'elle tout de suite ! (Mais résolutions 0 livre cette année, et on est que le 08 janvier, alors...)

J'ai regardé des séries, avec un gros coup de coeur pour Bron, j'en ai aussi abandonné deux (dont je n'ai pas parlé sur le blog), car il ne suffit pas d'être nordique pour être passionnant !

Je n'ai pas assez cuisiné alors que je voulais absolument faire plein de gâteaux de Noël nordiques... encore une fois la faute au travail qui a pompé toute mon énergie !

Je voulais aussi vous parler de mon apprentissage du suédois et je n'en ai pas eu le temps... peut-être un peu plus tard dans l'année car je compte bien passer la certification A2 en 2017 !

Voilà, ce fut un très beau mois, tenté majoritairement de Suède pour moi cette année...

Et à la demande générale, je peux déjà vous annoncer que Décembre Nordique reviendra pour une deuxième saison à la fin de l'année ! Pas le choix de toutes façons, ma PAL nordique déborde ! (enfin, pour résumer, ma PAL déborde, qu'elle soit nordique ou pas !)

Ce billet qui est également l'occasion pour moi de vous présenter un colis nordique offert par Lou en fin de Décembre Nordique. On avait décidé de se faire un "petit" swap entre nous et j'ai été très gâtée !

swap1

swap2

Plein de lectures pour commencer à préparer l'année prochaine :

  • Miséricorde de Jussi Alder Olsen
  • Cochon d'allemand de Knud Romer
  • Sept contes de Troll de Jacques Cassabois
  • La lettre à Helga de Bergsveinn Birgisson
  • La véritable histoire de Noël de Marko Leino

Et comme si ce n'était pas encore assez, Lou a rajouté Le garçon qui n'existait pas de Sjon quand on était en train de se promener à la Fnac !

swap3

Merci beaucoup pour ce beau colis, Lou ! :) Voici celui que je lui ai préparé.

Un grand merci à vous tous pour votre participation à Décembre Nordique et rendez-vous en fin d'année !

******************************************************************************************************

A venir...

Début février, je vous propose un "Weekend Russe" en marge du Festival "Journées du livre Russe et des littératures russophones" qui se tiendra à Paris les 04 et 05 février prochains, et aux mêmes dates sur le blog. Un groupe FB (recyclé) existe ! Pour participer, il vous suffit de chroniquer au moins un livre russe durant ce weekend !

En Mars, le mois Kiltissime revient...

En Juin, c'est le retour du mois Anglais...

Posté par Cryssilda à 15:42 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,


07 janvier 2017

Kiltissime is BACK !

logo kiltissime

Parce que les kilts manquaient sur la blogosphère...

Parce que ma PAL écossaise déborde...

Parce qu'en chacun de vous se cache un lecteur kiltissime...

Parce que le 31 mars, c'est l'anniversaire d'Ewan...

Et juste parce qu'on en a très envie...

Le mois Kiltissime revient en mars 2017 !

Propositions de LC en commentaires ici-même ou sur le groupe Facebook.

Posté par Cryssilda à 14:24 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

05 janvier 2017

"Heimska - La stupidité" de Eirikur ÖRN NORDDAHL

 

heimska

Heimska - La stupidité de Eirikur Örn Norddahl

Traduit de l'islandais par Eric Boury

Éditions Métailié, 2016, 158 pages

Aki et Lenita sont un couple d'écrivains sulfureux. Il vivent dans le village sur-connecté de Isafjördur au fin fond de l'Islande. Leur relation est, dès le départ, bien animée. Quand ils se rendent compte qu'ils ont écrit, au même moment, une variation du même roman, la guerre est déclarée ! Ni une, ni deux, ils se séparent et se provoquent à coup de pokes ! C'est que les Islandais, dans cette dystopie, évoluent dans un monde régulé par la surVeillance. Tout le monde est connecté, tout le monde à tout moment, est sous l'oeil d'une ou plusieurs caméras et de ses concitoyens. A la moindre coupure de courant, lorsque les voyants verts s'éteignent, c'est la panique partout ! Comment peut-on vivre si l'on ne peut plus voir ni plus être vu !? Aki et Lenita, dans leur guerre conjugale, passent leur temps à provoquer l'autre en couchant à tout va et en se prévenant mutuellement pour que tous deux vivent ça "ensemble" en direct.

Eirikur Örn Norddahl dessine de sa plume incisive un monde qui trempe dans les excès et l'addicition des réseaux sociaux. Finalement, en sommes-nous si loin ? Ici les personnages ne peuvent supporter de ne tout partager, absolument tout, en temps réel. Les "like" sur les réseaux sociaux sont autant de reconnaissance par la société. Si on ne se montre par et qu'on n'est pas vu, existons-nous ? Ce livre n'est pas sans me rappeler le monde imaginé dans le premier épisode de la série "Black mirror".

Le style de l'auteur est absolument remarquable ! Humour noir, dérision, et réflexion profonde sur la société arrosés par un ton direct, franc, efficace. Le lecteur se trouve emporté dans cette histoire insolite, dans la folie malsaine du couple et se retrouve face à sa propre utilisation du net. Tout est maintenant accessible immédiatement, les informations, la culture et la vie des autres. Il n'y a plus de filtre, plus d'attente et l'impatience s'impose sans qu'on se rende vraiment compte. La vie devient un jeu misant sur le paraître ou l'humain s'efface de plus en plus pour laisser place au paraître, au paraître bien ou du moins le mieux possible.

Forcément, dans ce genre de société, une nouvelle forme de terrorisme va s'installer... moins sanglant mais tout aussi dévastatrice pour les victimes...

Enfin, sauf Aki et Lenita qui, bien que complètement omnibulés par la surVeillance, vivent leur folie malsaine sans aucun tabou, inhibition ni pudeur. Et ils sont franchement drôles !

Un très bon roman alors et je me régale d'avance quand je pense que j'ai le premier roman, Illska, de l'auteur en attente de lecture dans ma bibliothèque. J'ai adoré la folie de ce livre, son originalité, son rythme, son imagination, son humour !

Isafjördur

(Isafjördur - ça fait rêver, n'est-ce pas?)

Posté par Cryssilda à 20:13 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

04 janvier 2017

Le Fondateur (film)

le fondateur

Le Fondateur

Un film (USA) de John Lee Hancock, 2016, 1h55 

Avec Michael Keaton, Nick Offerman, John Carroll Lynch, Linda Cardellini, Patrick Wilson, B.J. Novak et Laura Dern.

Dans les années 50 (souvenez-vous "Happy Days"!), les américains aiment passer au drive-in pour manger des burgers. Le problème, c'est que l'attente est longue pour être servi et que souvent, il y a erreur sur les commandes. A San Bernadino, en Californie, les frères McDonald décident de se lancer dans un nouveau concept : Le fast food ! On vient, on fait deux-trois minutes de queue et on repart avec son burger chaud que l'on va manger où l'on veut. Plus de service au volant, plus d'erreur, c'est rapide et c'est bon ! Car oui, c'est une petite entreprise à taille humaine avec de la nourriture de qualité. Ray Kroc est un commercial qui arpente les États-Unis en voiture pour vendre ses dernières trouvailles... là, un nouveau mixeur pour faire des milk-shakes. Il n'en vend pas beaucoup et quand les frères McDonald le contactent pour en acheter six d'un coup, il est intrigué et décide sur un coup de tête de traverser les USA pour les rencontrer. Il découvre leur petit restaurant et trouve le concept absolument génial ! Le problème, c'est que c'est un commercial de base, Américain en plus, alors vous imaginez bien... Il pense vite, s'enflamme, pense grand ! Il veut encourager les deux frères à s'implanter ailleurs, et étendre leur concept à tous les USA ! Façon capitaliste américain...

J'ai été invitée à aller voir ce film qu'il y a quelque temps déjà. J'ai vu Michael Keaton, j'ai dit allons-y, Allonzo ! sans avoir aucune idée, comme d'habitude, de ce que j'allais voir... Dès les premières images, j'ai eu TRES peur ! Serais-je là à assister à un film à la gloire de McDonald's, moi ?! Mais bien vite, je comprends que ce film est bien plus complexe et intéressant que ça... Michael Keaton apparaît comme un véritable requin face aux deux frères qui veulent juste vendre tranquillement leur burgers à San Bernardino, à l'ancienne, en respectant son équipe et ses clients, en choisissant des produits de qualité...  Forcément, les McDonald vont très vite être dépassés par l'énergie et la folie des grandeurs de Ray Krock magnifiquement joué par Michael Keaton.

Le spectateur que je suis, déjà bien loin d'être convaincue par McDo assiste médusée à la montée de l'industrie McDonald et même si le film s'arrête avant son expansion mondiale, nous on sait très bien jusqu'où ça va aller par la suite et les dérives qui se sont petit à petit installée tant sur la gestion de son personnel que sur la qualité de ce qu'ils servent (dans ce film, il en sont déjà au milk-shake en poudre en même temps, c'est allé très vite dans la bad bouffe cette histoire...)

Un film révoltant mais néanmoins bien intéressant et cativant qui donne encore plus envie de boycotter McDonald's!

Le Fondateur - Bande-annonce VOSTFR

Posté par Cryssilda à 15:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

02 janvier 2017

"Un chat sous ma fenêtre" de Sophie KOP-TERRADE

un chat sous ma fenêtre

Un chat sous ma fenêtre de Sophie Kop-Terrade

Éditions du Quotidien, 2016, 134 pages

Emily, une jeune collégienne, vient de perdre sa grand-mère et le monde semble bien vide autour d'elle. Ses parents sont également très atteints par cette disparition. Sa mère refuse même d'aller poser des fleurs au cimetière et c'est à Emily que cette lourde charge revient. Mais même quand tout est noir, quand on se sent au plus mal, des paillettes de lumières nous éclaboussent. Les paillettes, ce sera d'abord ce petit chat noir et réconfortant qu'Emily va trouver sous sa fenêtre comme un cadeau envoyé de l'au-delà par sa grand-mère. Puis, La Mouche, ce vieil SDF italien au grand coeur qui hante le cimetière et avec lequel Emily va lier une amitié très forte. Emily guérit petit à petit sa peine jusqu'au jour où Chouchou, son petit chat noir, ne rentre pas à la maison.

Il y a longtemps que je voulais lire ce livre d'autant plus que je croise l'auteur sur la blogosphère depuis un moment. Mais voilà, son livre était compliqué à trouver au début et j'ai oublié... et puis ça m'est revenue suite à un message qu'elle a posté récemment sur Facebook. J'essaie en principe de lire les livres des blogueuses, souvent en silence au cas où je déteste. Dans ce cas, j'évite d'en parler car c'est pas facile de dire du mal de quelqu'un que l'on connaît, même de loin !

Donc, si je parle de ce livre aujourd'hui, c'est que j'ai beaucoup aimé ! Je lis rarement de la littérature jeunesse mais la période de Noël s'y prête bien (c'est peut-être le moment où je retrouve mon âme d'enfant!) C'est un livre très touchant, surtout quand on a vécu des deuils il n'y a pas si longtemps, car que l'on soit enfant ou pas, la douleur et cette sensation de vide et d'injustice restent les mêmes. Je ne pouvais pas rester insensible non plus à la relation de tendresse qui se noue entre Emily et son nouvel ami le chat. Ça sonne tellement vrai pour une amoureuse des animaux comme moi (et une inconditionnelle de mon petit chien d'amour) et on ne peut que s'y retrouver quand on a un animal domestique qui nous apporte tant !

Ce livre est tout en douceur, tout en humour et tout en poésie. J'ai aimé suivre le cheminement d'Emily qui grandit en devenant plus sensible et humaine tout au long du livre. La relation avec la Mouche m'a également beaucoup touchée.

Une bonne suprise que la lecture de ce livre, un très joli premier roman et je continuerai de suivre les parutions de Sophie.

Voici ma première participation au Challenge Petit Bac 2017 d'Enna - Catégorie "animal" : Chat

Challenge Petit Bac 2017


01 janvier 2017

Bilan 2016... bonjour 2017 !

La tradition veut que l'on fasse un bilan de l'année passée... Une belle année pour moi, si on la compare à l'année chaotique de 2015... Deux beaux voyages, un en Écosse et un en Suède... Ma titularisation en tant que prof (et ma libération de ma tutrice hystérique)... Un poste fixe dans un collège tranquille de banlieue... Bref, une année assez lisse sans grosse catastrophe personnelle, j'ai repris goût à la vie et ça fait du bien !

Côté blog, éditeurs et auteurs...

De belles collaborations qui continuent (moins nombreuses mais plus solides), de belles rencontres avec des auteurs...

Tout d'abord, une rencontre magique avec l'auteur grec Soloup avec qui je partage un pan de mon histoire familiale. J'ai adoré être l'une de ses guides touristiques parisiennes !

Soloup

Puis, je suis allée à Londres rencontrer Helen Simonson... Robert Laffont, les numéros uns des rencontres de folie ! (je vous kiffe Cécile et Maggie!)

13237795_10154258627070452_8657753998566297576_n

Et puis Linwood Barclay (dont je ne vous ai pas encore parlé, honte à moi!) et Ariane Bois (idem! J'ai honte!)

Et enfin, ma rencontre avec Arnaldur Indridason à Caen !

(sans compter toutes celles que j'ai manquées et déclinées au dernier moment par manque de temps!)

Fail de l'année.... Extinction de voix que m'a fait manquer Sam Millar et Angela Huth à Saint Maur... vais-je m'en remettre ?

Les challenges...

Deux beaux mois thématique : Le mois Anglais et Décembre Nordique qui vient de terminer.

L'Année Grecque que j'ai totalement ratée et qui est donc reconduite en 2017.

Les challenges avec les copines A Girl et Lamalie qui continueront aussi en 2017 : Le Challenge UE que je vais bien terminer un jour et le Challenge AL que l'on a débuté cet été toujours sur le principe : Un livre, un resto ! (on kiffe!)

Mes lectures...

Voyage oblige, mon année a été marquée par de nombreuses lectures Scandinaves. J'ai adoré continué mon voyage à travers la littérature ! Ma grande révélation Scandinave de cette année semble être Katarina Mazetti. Je pense que je ne me lasserai jamais de son univers !

Pas de grosses découvertes sinon, mais deux coups de coeur totalement inattendus pour des livres de Rudyard Kipling ! Kipling, je ne voulais pas le lire, c'était pour moi un vieux marin douteux trop enclin à parler de bateaux ! La lumière qui s'éteint est sans conteste mon GRAND coup de coeur cette année... Quel style ! Quelle intrigue ! Un livre juste parfait ! J'ai ensuite lu Le livre de la jungle, toujours un peu sur mes gardes... et Hop ! Autre coup de coeur ! Je ne pensais vraiment pas dire ça un jour mais : Kipling Forever !

De belles premières rencontres avec Herman Koch et Jean-Claude Izzo et avec lesquels que je veux réitérer l'expérience.

Des valeurs sûres qui se confirment : Daphné du Maurier, Thomas Hardy, Arnaldur Indridason.

Pour l'année à venir ?

Le mois Kiltissime revient en mars...

Le mois anglais revient en juin comme tous les ans avec ma copine Lou...

Il n'est pas impossible que Décembre Nordique soit reconduit également en fin d'année en parallèle avec le Festival Les Boréales.

Des résolutions ?

OUI ! Faire absolument baisser ma PAL ! Je suis envahie par les livres, ça ne peut plus durer ! Une année sans achats (hahaha!) - enfin j'ai le droit d'acheter des chouchous mais c'est TOUT ! Je suis en train de faire l'inventaire de la PAL et ça fait vraiment peur ! Je dois vraiment lire tous ces livres, d'autant plus que des pépites se cachent forcément dans la masse !

Et sinon, continuer à modeler ma vie à ma façon, entourée de mes vrais amis. Lire des livres qui me font plaisir, faire de belles rencontres, aimer, voyager, passer le A2 de suédois (hihi), me planter à l'agrégation (haha)... m'éclater dans mon boulot que décidément j'aime j'aime j'aime... Juste vivre la vie que je décide et ne faire semblant avec rien ni personne !

 

EXCELLENTE ANNÉE 2017 à tous !

J'espère avant tout que le monde va s'apaiser, qu'on aura des sourires en allumant la télé !

2017

 

Posté par Cryssilda à 19:19 - Commentaires [22] - Permalien [#]

31 décembre 2016

Mes quarante ans à Stockholm

13010814_1041149189302405_3617593556694610635_n

En fin d'année 2015, j'ai passé la barre fatidique des quarante ans.. Alors, ma famille a eu l'idée de m'offrir le plus beau des cadeau : Un voyage ! Un voyage, pas n'importe où... Je rêve depuis toujours de grand froid, de langues inhabituelles, de nature sauvage, de zénitude... Après une lutte acharnée derrière mon dos, Saint Petersbourg ? Finlande ? Moscou ? Suède ? Norvège ? Leur choix s'est arrêté sur Stockholm... et j'ai failli en pleurer en découvrant cette belle surprise ! (car, hein, j'avais besoin de réconfort, en plus du chiffre qui fait peur, les quarante ans riment pour moi avec treize novembre sanglant...)

Mais, le voyage n'a eu lieu que quelques mois plus tard. J'avais déjà prévu une virée dans mon pays de coeur, l'Ecosse, aux vacances suivantes alors ils ont réservé mon voyage pour avril 2016.

Destination Stockholm pour cinq merveilleux jours dans le pays de la zénitude, du savoir-être, de la politesse et du hygge !

13062045_1045906402160017_4039303482539491260_n

JOUR 1

Je n'en reviens toujours pas, je suis en Scandinavie !!! Il fait froid, mais ça va, et, oh malheur, il ne neige pas. Mais tant pis, j'y suis, c'est juste magique ! Je me perds un peu dans le métro (difficile de s'y retrouver en Suédois...) et je finis par trouver mon hôtel qui se trouve juste au-dessus d'un pub écossais ! Très pratique après une longue journée de marche, pour rentrer à l'hôtel et ressortir se faire une soirée plus sympa avec une verre et un bon livre (ooooh que j'ai kiffé mes fins de soirée ! Même si j'étais souvent la seule nana dans le pub, mais qu'importe, tout le monde a été très sympa et je pouvais me faire ma pause lecture sans que personne ne me dérange!)

Dès que mes valises sont posées, en début d'après-midi, je file dans le centre ville historique, Gamla Stan, pour sentir l'ambiance, prendre la température, m'impreigner de l'atmosphère nordique. C'est beau, coloré, il n'y a pas foule (et ça, j'aime plus que tout!). Il y a des petits cafés partout, des petites boutiques chaleureuses. Le centre ville est tout douillet avec ses petites ruelles (dans lesquelles on se perd bien facilement ! Mais qu'importe, se perdre au hasard fait partie des voyages !)

DSCF7315

En fin d'après-midi, je rejoins in extremis (oui, je m'étais perdue..) une marche touristique à travers la ville sur le thème "Stockholm hanté". Ce ne fut pas sans me rappeler les marches thématiques que j'aime faire à Edinburgh. Le guide est un comédien, en costume d'époque. Il nous taquine, nous lance des challenges et nous raconte des histoires morbides sur la ville. Ambiance très sympathique et une bonne façon d'apréhender la ville quelques heures après mon arrivée !

DSCF7321

Pour ma première soirée, je voulais absolument manger dans un restaurant suédois, quelque chose de typique, je voulais du grand dépaysement ! Déambulant toujours dans Gamla Stan, je tombe sur un Viking ! Ni une, ni deux, je lui demande s'il reste de la place dans son restaurant et je descends les marches du restaurant souterrain (comme on en trouve à Londres.) Et là, une folle soirée commence ! Le Viking me demande mon nom et d'où je viens, il file dans la salle, revient, me redemande d'où je viens.... en fait, il me cherchait des français pour que je ne m'installe pas seule. Il revient enfin et hurle à l'assemblée "Oyez, oyez ! Merci d'accueillir Isabelle Cryssilda de Paris!" et toute la salle d'hurler et applaudir ! Le délire ! Je me retrouve à partager la soirée de trois étudiants français, très sympathiques, avec lesquels on s'échange nos bons plans de visiteurs. On mange avec des fourches, buvons dans des gobelets attablés à de longues tables en bois, éclairés par des bougies. J'ai vraiment trop aimé cette première soirée ! Et la cuisine était délicieuse !

DSCF7429

Voici le restaurant : Medeltidskrogen Sjatte Tunnan (Restaurant Médiévale Viking) 

Bref, je rentre et je file au pub :)

DSCF7456

JOUR 2

Je vais admirer la relève de la garde devant le château royal. Il sont bien amusants ces soldats, surtout quand on les croise dans la rue. On se demande vraiment comment on a eu l'idée de leur imposer leur pas, c'est vraiment une grande énigme tellement c'est parfois ridicule !

DSCF7440

Je retrouve une groupe pour une marche historique à travers la ville. J'apprends de nouvelles choses sur la ville, pourquoi c'est si coloré, pourquoi il n'y a pas de rideaux aux fenêtres (et du coup la plupart des fenêtres est joliment décoré), sur la famille royale etc etc... Je me fais arrêter par un vieux suédois : "Vous v'nez d'où?" "De France..." "Ah oui, y'a des français qui parlent anglais, vraiment?".. Bref, il fera bien moins son malin la prochaine fois quand je lui répondrai en Suédois ! Haha !

DSCF7494

Je pars ensuite visiter le musée médiéval de la ville et je suis fascinée par les vieilles cartes de l'Europe et du monde ! Un très joli musée avec des petits villages suédois reconstitués.

DSCF7635

JOUR 3

DSCF7871

J'ai hâte, c'est journée, ou très grande partie de la journée, à Skansen, le parc incontournable de Stockholm, avec des animaux et une visite de la Suède reconstituée selon les régions. On se balade dans des petits villages typiques, chez les samis... avec en prime une très belle vue sur la ville et des animaux à gogo (oui, c'est mon truc, alors forcément...) J'ai beaucoup aimé ce parc, au détour d'un vieux magasin, je suis même retombée par hasard sur mes trois étudiants. Cerise sur le gateau, il faisait un grand soleil ce jour là (un grand soleil froid, mais qu'importe!) C'est là que, à l'insu de mon plein gré, j'ai goûté le fameux hareng mariné pourri.... (oui quand on te traduit le menu suédois en suédois, c'est compliqué pour savoir ce que l'on mange! On m'a dit poisson, moi, j'ai dit ok!)... qui m'a pourri le reste de la journée tellement il m'a rendu malade... Mais jusqu'à la sortie du parc, tout allait bien ! Je me suis baladé au bord de l'eau, j'ai admiré les bateaux, les îles au loin, juste merveilleux !

DSCF7898

DSCF7944

DSCF7807

Je me suis ensuite rendue au fantastique Musée Vasa dans lequel on peut voir un vieux vaisseau suédois du XVIIIème siècle et qui avait coulé à quelques centaines de mètres du rivage et qui a été remonté à la surface il y a juste une cinquantaine d'années. J'aurais aimé rester plus longtemps à errer dans ce musée, c'est le genre de visite et d'histoire qui me fascinent (ça m'a rappelé le Mary Rose à Portsmouth). Mais voilà... j'ai commencé à avoir des nausées, des vertiges, mal au coeur, vraiment pas bien... indigestion d'harengs pourris... Quelle misère !

DSCF8044

DSCF8073

Je sors bien vite pour prendre l'air. Je me dirige quand même vers le Musée Nordique (ce qui était prévu dans mon programme du jour) juste pour trouver une boisson chaude et faire une pause... vu que ça va un peu mieux, je visite quand même le musée en moins d'une heure (je ne pouvais pas râter le département sami !) (pis "musée nordique" c'est quand même un lieu magique pour moi!) Et puis je suis toute morte et je rentre à l'hôtel frissoner dans mon lit...

DSCF7697

JOUR 4

DSCF8188

Le lendemain, ça va un peu mieux et c'est ouf ! J'avais très peur de devoir rester clouée au lit jusqu'à mon retour... J'ai quand même pas très faim alors je me fais un petit fika, bien typique, avec Kanelbulle (ma nouvelle addiction) et boisson chaude. Puis, je file à l'aventure dans la banlieue de Stochkolm, je prend le train jusqu'à un coin paumé et ensuite un bus jusqu'à la résidence royale de Drottningholm. Cet endroit est l'une des résidences privées de la famille royale. Un famille royale bien moins bling bling que certains de nos politiciens français... Ici pas de flics (ou bien peu), on peut même visiter une aile du château ! Les jardins ne sont pas clôturés, le château donne sur une route très passante, en face il y a des bâtiments d'habitation. Très déroutant quand on vient d'un pays en état d'urgence ! Mais tellement agréable du coup... j'ai adoré cet endroit, le château, les jardins... le must de la zénitude ! J'ai aussi pu visiter le vieux théâtre de l'enceinte du château, magique ! J'adorerai y retourner pour voir une pièce là-bas !

DSCF8132

J'entends des français qui se congratulent d'avoir pris le bus.... c'est vrai quoi, on France jamais on n'oserait, c'est tellement mal fréquenté les bus ! Bref... j'écoute quand même, ils parlent de bonnes adresses restos ça m'intéresse car c'est déjà ma dernière soirée et je veux de nouveau faire une repas typique avant de partir (en évitant les harengs pourris...) Ils parlent d'un endroit "meetballs for the people"... je note dans ma tête et je retourne à Gamla Stan pour errer de nouveau dans la ville, je traverse un pont et vogue selon mes envies... je tombe sur de belles vues panoramiques de la ville, puis sur un cimetière totalement fascinant pour la française que je suis !

13043802_1043210709096253_6527076414066596670_n

Enfin, je redescends sur les rive, j'apprends la mort de Prince (haaan, sérieux?!) et je me prends dans la foulée une saucée d'anthologie ! (mais avant ça, j'ai pu faire plein de belles photos avec un joli ciel bas et lourd comme je les aime!) J'oublie les meetballs for the people, et heureusement, j'ai appris ensuite que c'est de la viande de rennes.. le cauchemar, quoi ! Je trouve un resto et je mange le meilleur plat de saumon pommes de terre de ma vie !

DSCF8240

DSCF8261

JOUR 5 et dernier jour

Je profite toujours trop rarement de mon dernier jour de voyage, déjà mélancolique de tout quitter.... je me promène alors dans les rues de Gamla Stan histoire de m'impreigner une dernière fois de l'ambiance.... et c'est le dur retour à la réalité française....

DSCF7737

J'ai ADORE ce voyage. J'ai adoré tout ce que j'ai vu ou visité à Stockholm mais aussi l'ambiance du pays, les gens... On parle beaucoup du hygge en cette période de fêtes, hé bien, effectivement, le hygge est présent dans le pays. On s'y sent bien, comme dans une petit bulle cotonneuse. Rien que pour ce sentiment de bien-être, j'ai hâte d'y retourner... Cela devait se faire en février, mais mon coeur m'a poussé à choisir l'Ecosse à la place... Mais bientôt, c'est certain, je retournerai en Suède !

DSCF7764

Billet publié dans le cadre du Challenge "Décembre Nordique" qui se termine aujourd'hui :(

Logo Décembre Nordique

Posté par Cryssilda à 20:29 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 décembre 2016

Festival Boréales & Arnaldur Indridason

Il y a un peu plus d'un mois de cela, se tenait le festival Les Boréales à Caen : Un festival tout joyeux consacré à la culture scandinave. Pendant près d'un mois, les livres, le théâtre, la musique, le cinéma... nordiques sont mis à l'honneur dans la ville de Caen et dans sa région.

Il y a longtemps que je voulais e rendre à ce Festival mais j'y pensais, puis j'oubliais et je laissais passer le coche. Mais c'est année : Que nenni !!

Mais pourquoi donc, me direz-vous ? (enfin si vous me lisez encore car j'ai de certains doutes sur l'utilité du blog depuis quelques semaines) (tant pis, je me fais mes trips à moi) (et re-tant-pis si y'a que moi que ça intéresse!)

Pourquoi donc, donc! Tout d'abord parce que je suis dans une sacrée période scandinave depuis avril dernier, date à laquelle je mis les pieds sur terre nordique pour la première fois.

Ensuite, parce qu'un de mes chouchous ultimes allait être présent au Festival. J'aime rencontrer mes auteurs chouchous, j'ai une check list, et tant que je n'ai pas pu voir mes auteurs au moins une fois, je guette et je scrute et je piste. Cette fois, en allant aux Boréales, j'avais l'occasion de rencontrer Arnaldur Indridason, oui lui, la classe ultime, quoi ! D'autant plus que ce n'était pas faute de le guetter... depuis que je le lis, il s'amuse à aller dans tous les festivals français SAUF, bien sûr, le salon du livre de Paris - Ce que je comprends bien sûr, cette usine, c'est juste à vomir... mais bon, ça aurait quand même bien arrangé la lectrice parisienne que je suis !

Bref, oui soyons brefs. Si Arnaldur s'entête à ne pas venir à moi, moi je m'en vais à lui ! (s'il croyait avoir trouver la bonne technique pour m'échaper, que nenni encore une fois!)

Me voici alors, aux horreurs boréales, à la gare Saint Lazare (le choc des cultures a voulu que la veille, j'aie écumé un bars de la Havane, avec cocktails et cigares. Vous imaginez la fraîcheur de la groupie nordique au réveil) pour m'envoler vers Arnaldur ! (j'avoue que, sans lui, je serais restée au lit!)

Mais avant, (enfin après deux heures de train, mais avant de voir Chouchou) Enna m'a attrapée au vol à la gare de Caen (oui, en train, je vogue, je vole... enfin ce jour là, je me traînais plutôt... ça tombe plutôt bien en train... enfin bref.) et ni une, ni deux, nous sommes allées rejoindre Aifelle qui nous attendait devant un thé dans un café douillet (heureusement qu'elle ne buvait pas de café, ç'aurait fait redondance.)

113592484

Papotage au programme, thé, café, repapotage, blogo-papotage, livro-papotage, chouchou-papotage tout ça... Mettre trois blogueuses qui ne se connaissent pas (forcément) autour d'une table, forcément que ça papote en masse !

Plus sérieusement, je rencontrai Aifelle et Enna pour la première fois et ce fut une sacrément belle rencontre blogueuses !

Puis, nous avons commencé à nous diriger vers le château qui cache le musée des Beaux Arts de la ville car c'est là-bas qu'Arnaldur nous attendait pour une rencontre d'une heure avec ses lecteurs ! Enna nous accompagne mais doit nous abandonner à notre triste sort dans les griffe de ce sordide islandais (LOL.) !

P1110528

Il y a foule, on se place au deuxième rang, mode groupies on (au moins pour moi!). S'en suit une heure de discussion entre lui, l'animatrice et Eric Boury, son traducteur, et son interprète pour l'occasion. C'est joyeux, plein d'humour. L'auteur nous raconte comment et pourquoi il a commencé à écrire, nous parle de son pays, de ses livres et nous on se laisse bercer par ces mots en islandais auxquels on ne comprend RIEN! Il refuse de nous dire si Erlendur est mort (oui il ne se mouille pas en fait, MAIS, ça veut dire, J'EN SUIS PERSUADEE, qu'on peut encore faire pencher la balance avec un peu d'intimidation - comme au temps de Sherlock!) (lançons donc une pétition sur AVAAZ, LOL.)

D'ailleurs, j'y pense... vu que Métailié ne veut pas éditer les premières aventures d'Erlendur.... AVAAZ !!! Mobilisons-nous chers lecteurs ! (LOL.)

Une rencontre très agréable alors. Arnaldur est sympathique, souriant, visiblement heureux d'être là. Et puis simple, humble. Et c'est parfait car il n'y aurait rien de pire que d'être déçu par un chouchou!

La rencontre était suivie par une séance de dédicace. Avec Aifelle, on se demandait déjà si on arriverait à passer, on imaginait que toute la salle allait attendre pour avoir sa signature.... Surtout qu'on était au deuxième rang dans la salle, donc dans les derniers dans la file ensuite... Du coup, je me suis retrouvée derrière lui sur le chemin de la sortie, à deux doigts de lui taper sur l'épaule pour lui demander une dédicace, une photo, un bisou! (Nan j'déconne, LOL.)

20161119_Arnaldur Indridason Caen

Mais non, j'ai attendu patiemment... on a papoté avec une autre lectrice qui envoyait des textos hystériques à son fils pour lui raconter la rencontre et lui lui répondait : Euh... c'est qui ? (bref, moi j'ai pas envoyé de textos, j'ai pas de fils mais des frères qui n'y comprennent rien!)

Hé bien, je l'ai eue ma dédicace, j'ai même eu ma photo ! Notez que j'ai même pas tenter le bisou, haha !

Je n'ai pas pu profiter du festival à part cette rencontre... je faisais clairement le déplacement pour Arnaldur faut dire... mais cet avant-goût me donne vraiment envie d'y retourner l'année prochaine pour y passer un weekend complet ! (mais si y'a Bjorn Larsson, je ne réponds plus de rien, je vous préviens déjà!) Et puis, ce serait l'occasion, j'espère, de retrouver mes copines Enna et Aifelle ! Oh que j'ai hâte !

Bref, les Boréales, c'était bien :)

Oups, j'allais oublier... Un grand merci à Aifelle pour les photos !

Billet publié dans le cadre du Challenge "Décembre Nordique", car décembre n'est pas fini !

Logo Décembre Nordique

29 décembre 2016

"La Princesse des glaces" de Camilla LÄCKBERG

la princesse des glaces

La Princesse des glaces de Camilla Läckberg

Traduit du suédois par Lena Grumbach et Marc de Gouvenain

Éditions Babel Noir, 2008, 509 pages

Alexandra, une jolie trentenaire est retrouvée morte dans sa baignoire dans la petite ville de Fjällbacka, sur la côte ouest suédoise. Elle git, presque congelée dans sa baignoire, les poignées tailladés. Le choc est palpable dans la petite communauté de cet endroit paisible de Suède, où il ne se passe d'habitude jamais grand chose. C'est Ericka, son amie d'enfance, qui a trouvé le corps en compagnie d'un vieux voisin d'Alexandra. Très vite, on comprend que ce ne peut pas être un suicide mais que c'est un homicide. Ericka, qui ne sait toujours pas pourquoi sa meilleure amie d'enfance à coupé les ponts lorsqu'elles avaient douze ans, va fouiller dans le passé d'Alex pour panser sa blessure de jeunesse et renouer avec sa vieille amie. C'est Patrick, jeune flic, qui va mener l'enquête sur ce meurtre, il va lui aussi creuser le passé pour trouver ce qui a mené Alex à ce sinistre destin... faute d'autres pistes !

Malgré son succès et ses livres partout dans les librairies n'avait encore jamais donné sa chance à Camilla Läckberg. Notre "Décembre Nordique" a été pour moi l'occasion de me plonger dans le premier tome de sa série. C'est du polar et du bon ! L'intrigue, l'enquête, le mystère sont assez subtiles. Même si très vite, on a des hypothèses, on avance à petits pas avec les policiers chargés de l'enquête. J'ai aimé la complexité de l'histoire.

J'ai également aimé l'ambiance suédoise, l'hiver qu'il s'installe, le froid, la neige, les petits gâteaux à la camelle autour du café... car ils en boivent des litres de café les personnages dans ce roman !

Le personnage de Mellberg, le chef de Patrick m'a beaucoup amusé ! C'est lui que l'on nous présente d'abord comme policier en charge de l'enquête... et la lectrice habituée aux polars s'est tout de suite demandé comment on allait pouvoir suivre, livre après livre, des histoires qui tournent à côté de cet abruti dégueulasse ! Mais ouf ! Patrick, un peu maladroit et timide, débarque dans le livre pour suivre le dossier !

Ce que j'ai moins apprécié par contre, c'est l'histoire d'amour qui s'installe entre Ericka et Patrick... c'est trop mielleux, comme s'ils étaient deux adolescents qui découvrent la vie... Si ça continue sur ce ton là dans les tomes suivants, ça va malheureusement vite me fatiguer... c'est dommage, car j'ai aimé l'histoire mais ça a un peu gâché ma lecture.

Enfin, j'ai été un peu agacée par la traduction parfois... Le mot "matériau" apparaît un nombre incalculable de fois... c'est quand même pas un mot qu'on utilise tous les jours et là, c'était trop vu que j'en suis venue à le remarquer et à tiquer ! J'ai trouvé que parfois, le choix des mots étaient maladroit également.... Comme quand Ericka va passer la nuit chez Patrick et qu'elle emporte avec elle son "baise-en-ville".... hum.... même si c'est tout à fait correct, ça a quand même une sacrée connotation.... alors qu'on nous parle d'une belle histoire d'amour qui semble s'installer. Ça tombe juste très mal, là, dans ce contexte.

Livre lu dans le cadre de la LC "Polar suédois" de Décembre Nordique du jour.

DSCF8261_2__2_

 

Posté par Cryssilda à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

28 décembre 2016

"A Boy Called Christmas" de Matt HAIG

a_boy_called_christmas

A Boy Called Christmas de Matt Haig

Illustré par Chris Mould

Éditions Canongate, 2015, 266 pages

A la période de Noël, et A Girl pourra en témoigner.... il ne faut PAS me traîner en librairie au milieu de livres de Noël... (surtout si je sors d'une situation débile dans le RER et que j'ai besoin de réconfort!) Bref, nous sommes allées chez Gibert et j'en suis ressortie avec trois livres de Noël... dont celui-ci dont les paillettes ont eu raison de moi.

Nous sommes dans un petit village de Finlande (et là, ça tombe TROP bien pour le mois Nordique, le hasard fait bien les choses!). Même pas un petit village, Nikolas et son père Joël vivent ensemble au milieu de la forêt dans une toute petite maison en bois d'une pièce. C'est bientôt Noël et ce n'est encore pas cette année que Joel pourra offrir un jouet à son fils. Lui, il traîne depuis toujours sa vieille poupée en navet pourri que lui avait confectionné sa maman, morte, tuée par un ours en allant au puits. Sa seule amie, est une petite souris du nom de Miika qui rêve de fromage. Un jour, le chasseur Anders vient rendre visite à Joel pour lui proposer de partir en expédition avec lui. Leur but, trouver le village caché des elfes et ramener une preuve qu'ils existent bien au roi de Finlande. A eux réveillons de Noël, cadeaux, viande ! Joel part et confie Nikolas a sa vieille soeur (de quarante-deux ans... hum!). A son tour, ne supportant plus sa tante, il va partir à travers la Finlande à la recherche de son père et des elfes.

Voici une histoire de Noël bien agréable et qui réinvente la véritable histoire du Père Noël. Tout est judicieusement amené pour donner l'origine de chaque image traditionnelle de Noël : les rennes qui volent, les crackers (l'auteur est anglais), le traîneaux, les cadeaux...

Au détour de cette histoires, on va bien sûr rencontrer des elfes (pas toujours sympa), des prixies (des sortes de fées) dont le trip ultime est de faire exploser des têtes (qu'est-ce qu'elle m'a faire rire celle-là!) et des sortes de gnomes sanguinaires.

C'est un roman plein de magie et d'humour. Il y a des jeux de mots dans le texte qui rendent la lecture très joyeuse et légère, tout comme les illustrations.

Néanmoins, j'ai trouvé que le rythme et l'humour se sont un peu essoufflés en deuxième partie du roman. Alors que j'ai dévoré la moitié du livre, ma lecture a été un peu plus poussive ensuite.

Il n'en reste que c'est quand même une bien agréable lecture de Noël qui vous met bien souvent le sourire aux lèvres!

Livre lu (sans le vouloir au départ) dans le cadre du Challenge "Décembre Nordique".

Logo_D_cembre_Nordique

Posté par Cryssilda à 22:23 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,