Bloody_sundayBloody Sunday

Film de Paul Greengrass

Avec James Nesbitt, Tim Pigott Smith....

Année : 2002

  • Ours d'Or - Berlin 2002
  • Prix du Public - Festival de Sundance 2002
  • Hitchcock d'Or - Festival du Film Britannique de Dinard 2002

J'ai assisté samedi dernier à un séminaire sur l'Irlande du Nord dans le cadre de mon apprentissage de l'Irlandais. Du coup, lorsque je suis rentrée chez moi, j'ai jeté un coup d'oeil à ma P.A.R. (Pile à regarder) et j'en ai tiré Bloody Sunday, tout à fait à propos après cette journée Nord Irlandaise.

J'achète parfois des films comme ça, pour les regarder six mois après (hum... un peu comme les livres quoi) et ce DVD faisait partie d'un coffret que je me suis offert à Noël au titre bien engageant de "So British Coffret", comment je peux résister à ça moi !

Bon je m'égare....

Je me plonge dans Bloody Sunday et je m'en prends PLEIN LA FACE ! Quel film !!

Outre le fait de son intérêt historique - Le film raconte le massacre qui a eu lieu à Derry lors d'un rassemblement pacifiste, mené par Ivan Cooper un leader politique protestant, pour les civil rights des Irlandais du Nord (les droits des protestants et catholiques confondus) - le film permet de mieux comprendre ce qui s'est passé en montrant du doigts l'engrenage malheureux qui a mené à la mort de treize manifestants (pourquoi j'ai utilisé "outre" ici?)

On suit le cours de cette journée de manifestations dans l'ordre chronologique des choses, passant tour à tour dans les deux 'camps'. Ce qui est terrible, c'est de voir ces gens manifester, remplis d'espoir, alors que nous, on assiste peu à peu à ce qui se prépare, en sachant ce qui va se passer.

Ce film n'a pas choisi une version simplifiée de l'histoire. Ici, l'Angleterre ne nous est pas présentée comme le Grand Méchant peuple, et les Irlandais comme des pauvres gens. Je retiens cette phrase qui a été dite par l'un des personnages du film à un journaliste après le massacre : "Allez dire aux Anglais ce qui se passe ici en leur nom", car malgré les faits évidents qui attestaient que l'armée anglaise avait fait feu sur la foule par pure folie et amusement, la vérité a été étouffée par l'armée et les hauts responsable de la monarchie, les soldats ayant même été décorés par la Reine d'Angleterre quelques années plus tard (!).

Mais, comme souvent lors de guerres civiles et de conflits entre deux parties, la vérité est corrompue pour parfaire l'image immaculée que chacun veut donner.

Je vous recommande fortement ce film, j'ai été traumatisée... Et pis bon, si on lisant ce message vous avez en tête la chanson de U2, vous avez bien raison, c'est elle qui clôture le film!

Si vous avez des idées de lecture (romans) sur la guerre civile en Irlande, je suis preneuse!

Cryssilda, Sunday bloody sundaaaaayyyy !