L_amour_est___la_lettre_AL'amour est à la lettre A de Paola Calvetti

Editions : Presses de la Cité / avril 2009

381 pages

Emma est une cinquantenaire qui en a un peu marre de courir le monde pour son travail (!). Elle décide de tout arrêter et d'ouvrir sa propre librairie à Milan du nom de "Rêves & Sortilèges" consacrée aux romans d'amour (!). Un jour, son premier grand amour vieux de 30 ans, lui laisse un mot dans un des livres de la librairie, ils se retrouvent, et va s'installer entre eux une relation épistolaire qui va rallumer la flamme de leur jeunesse (!), et les pousser dans une histoire d'adultère. Federico, son amant, est lui architecte dans une grande agence de New York pour Renzo Piano, il est marié et à une fille dans l'adolescence.

Bon... je tiens d'abord à m'excuser auprès de Chez les filles, et des Presses de la Cité... J'ai voulu donner sa chance à ce livre, en essayant de mettre de côté mes préjugés, mais ça n'a pas marché!

Il y avait longtemps que je n'avais pas lu un livre en éprouvant autant de cynisme envers lui... Le roman rassemble tous les éléments qui font pour moi un mauvais livre... :

  1. Du romantisme dégoulinant débordant de partout, jusque dans le style des phrases, c'est mielleux à mourir (palme d'or aux P.S. des lettres que les amants s'adressent). Je n'ai pas non plus aimé l'utilisation du "on" dans la plupart du roman qui a pour but de généraliser, de donner des définitions sur l'amour.
  2. Le livre tombe totalement dans les lieux communs : L'homme marié, la maîtresse qui accepte tout par amour et après avoir dûment raisonner sur la situation (elle ne va absolument pas au fond des sentiments que peuvent inspirer cette situation! On reste dans le vague, dans le romanesque pur!)
  3. La protagoniste est libraire, et bien que le livre parle beaucoup de romans, ça n'a pas réussi à transporter la lectrice que je suis (et pourtant elle parle des soeur Brontë, de John Fowles, de Nick Hornby.. pas de Barbara Cartland), mais encore une fois, cet ingrédient ne marche pas! On assiste, plus qu'à un débordement d'amour pour les livres, à une énumération maladroite de livres qui donne l'impression d'étalage pur et simple (et oh sacrilège! elle a été me résumer l'intrigue de Rebeca que je n'ai pas encore lu!!)
  4. Bon, ça c'est juste moi mais bon... Je ne supporte PAS les romans qui mettent en scène le quotidien d'un architecte! Ca peut paraître débile, je vous l'accorde, ça peut certainement passer lorsque l'on ne connaît pas ce milieu, mais quand on baigne dans l'archi tous les jours, je vous assure que c'est TRES ennuyeux de lire le quotidien d'un architecte dans un livre (qui forcément travaille sur de grands chantiers prestigieux de New York... ah oui, on a forcément un passage sur le 11 septembre aussi... bref ses lettres qui parlent de charpente métallique, CA NE ME PASSIONNE PAS DU TOUT). Bon j'avoue que là, c'est pas de chance qu'elle ait choisi un architecte... et puis, argh! Je détestais le ton des lettres de Federico, genre intello qui se la pète!
  5. TOUT ce qu'elle fait lui réussi dans un claquement de doigts, a t-on déjà vu ça de mémoire de libraire???!!!!

Bon je m'excuse, je vois bien que mon message n'est pas très sympa... mais je me suis VRAIMENT ennuyée, vraiment vraiment... plus jamais ça hein, Chez les filles?

Cryssilda

Par contre, je tiens d'ores et déjà à remercier BOB!