Kessel13Le lion de Joseph Kessel

Editions Foli, 251 pages

Publication : 1958

Alors qu'il s'apprête à boucler son périple en Afrique, un jeune écrivain français se retrouver dans une réserve au fin de fond la savane.Il va bientôt faire la connaissance de Patricia, petite fille élevée parmi les animaux. Son père, après s'être construit une solide réputation de chasseur de fauves, doit maintenant protéger les animaux de la réserve. Sa femme a du mal à s'adapter à cette vie, elle qui a quitté Paris pour se marier, vit maintenant au coeur de ce paysage Africain. Mais Le Lion, c'est bien sûr cette fameuse histoire d'amour entre un lion et la jeune Patricia.

Je suis un peu mitigée concernant ce roman. J'ai tout de suite été transportée par l'atmosphère du livre : La savane, la nature, la profusion des animaux... L'écriture est très belle lorsqu'il s'agit de la nature, et on a une forte impression d'y être.

Par contre, j'ai eu de plus en plus de mal à m'accrocher au fur et à mesure que l'on suivait l'histoire de Patricia avec son lion :  La relation entre la petite fille et l'animal est tout d'abord fascinante. Qui n'a jamais rêvé d'avoir à la maison un animal sauvage apprivoisé? Moi j'en ai déjà rêvé... mais ensuite, Patricia s'est trouvée être une petite fille très irritante. Elle adore son lion, mais par un accès d'autorité, elle lui fait subir toutes ses petites humeurs, jusqu'à certainement lui faire du mal, car elle veut être l'élément dominant de leur relation. Et puis, au fur et à mesure que j'avançais dans ma lecture, j'ai presque trouvé sa relation avec le lion malsaine, surtout quand on nous dit clairement qu'elle est totalement jalouse des lionnes, et des lionceaux de son lion. J'ai d'ailleurs eu l'impression qu'elle était sur la point d'accepter une demande en mariage juste pour essayer de provoquer de la jalousie de la part du lion. Le livre ne nous dit-il pas qu'on la soupçonne d'être l'enfant d'une femme et d'un lion? Et la boucle est bouclée.

Donc, alors que ce livre aurait pu être un sacré coup de coeur, je trouve que le personnage de Patricia gâche un peu de la beauté du roman.

Par contre, j'ai eu une sensation très bizarre en lisant ce livre, ou plutôt en le relisant car je suis certaine de l'avoir lu lorsque j'étais petite. C'est l'un des livres, sinon LE livre que ma mère m'a toujours incitée à lire, son gros coup de coeur du temps où elle était à l'école. C'est d'ailleurs son édition à elle que j'ai dans ma bibliothèque, et la lecture de ce livre m'a rappelée comment, plus jeune, je piochais dans les romans que je pouvais trouver à la maison, et comment je pouvais me laisser embarquer pendant des heures en oubliant tout le reste. Je me suis souvenue à quel point c'est agréable de piocher dans les livres d'une bibliothèque qui n'est pas la vôtre, dont vous n'avez pas choisi chaque volume.

Ce livre a été lu dans le cadre d'une lecture commune organisée par Kali.

Cryssilda

objectif_pal4/15