tetedechienTête de chien de Morten RAMSLAND

Editions Folio, 464 pages, 2008

Je n'ai pas l'habitude de me servir des 4èmes pages de couv' pour écrire les billets, mais là je vais bien devoir de peur de ne pas m'en dépatouiller...

"Entre Norvège et Danemark, des années trente à nos jours, ce récit cocasse célèbre la famille, pour le meilleur comme pour le pire. De la rencontre d'Askild et Bjork naît une ribambelle de personnages tous plus loufoques les uns que les autres" - Car ce roman est bien une saga. Nous suivons quatre générations d'une famille danoise, qui va bien souvent traverser la frontière pour se retrouver en Norvège, pour avoir ensuite bien du mal à la franchir encore une fois... mais qui va essayer néanmoins. Bref, comme le dit la couverture, ce roman s'attelle à une famille bien étrange : un grand-père dont le cubisme va ruiner sa vie d'ingénieur, une grosse tante arriérée et un peu trop collante, un enfant qui a des feuilles de choux à la place des oreilles alors il dessine des monstres sous l'évier de la cuisine, des grands voyageurs qui parcourent le monde pour revenir avec d'étranges tatouages je-ne-vous-dirai-pas-où... bref la liste est longue...

Je dois dire que ce roman m'a totalement subjuguée. J'aime beaucoup la littérature nordique, je trouve que leur auteurs ont tous un grand brin d'originalité, pour ne pas dire folie ! Voilà pourquoi j'ai foncé les yeux fermés sur ce livre quand on me l'a proposé, d'autant plus que je ne connaissais pas l'auteur.

Si je devais lister tout ce que j'ai aimé dans ce roman... mais bon je vais essayer... tout d'abord, ce roman m'a étrangement rappelé tout ce que j'aime chez Garcia Marquez : Le fait de partir d'une situation initiale tout à fait normale, avec des gens qui, au premier abord, pourraient être n'importe qui, pour nous plonger sans que l'on s'en rende compte dans un univers loufoque, mais pas trop! Les personnages de ce roman en font toutes sa richesse. Chacun a été profondément pensé pour leur donner une personnalité des plus orginales. Chacun des personnages est à sa manière totalement bizarre si on y réfléchit bien, mais pourtant on se réjouit de les voir aller de plus en plus loin dans l'étrangeté, c'est amusant et subtile.

Ensuite, tout comme Garcia Marquez, Morten Ramsland parvient à s'amuser, à approfondir son délire sans pour autant que cela devienne du n'importe quoi total. Il y a un réel travail au niveau de l'écriture et de la structure de ce roman. Je ne sais pas combien de personnages il introduit, ni combien d'intrigues s'entremêlent à travers ces pages, mais rien n'est laissé au hasard, et malgré la complexité structurelle (il y a des flash-backs, puis des flash-forwards) au bout du compte tout est à sa place et parfaitement maîtrisé jusqu'aux toutes dernières pages du livre.

Bon je trouve ce billet un peu brouillon, je ne savais pas comment aborder ce roman. Mais sachez que ce fut une merveilleuse découverte et que c'est un auteur que je vais suivre jusqu'au bout des temps! (rien que ça!)

Merci à Lise et aux Editions Folio !