the prime of miss jean brodieThe Prime of Miss Jean Brodie de Muriel Spark

(Les belles années de Melle Brodie en français)

Editions Penguin, 1961, 128 pages

Il y a trois ans, j'avais décidé de lire écossais pour préparer mon voyage d'été d'une dizaine de jours, j'ai pioché au hasard et j'ai acheté les livres qui revenaient le plus souvent, dont The Prime of Miss Jean Brodie. Ce livre est présenté partout comme un petit chef-d'oeuvre d'humour et de sarcasme. Tout pour m'attirer donc. A l'époque je n'avais pas dépassé vingt pages... cette fois j'ai pris le temps (bien deux semaines) mais j'en suis venue à bout !

Le roman raconte quelques années de Miss Jean Brodie, un vieille fille d'une quarantaine d'années (enfin on est pas vieille fille à quarante ans, mais dans ce livre, si, elle est l'archétype de la vieille fille, faut dire que ça se passe en 1930). Elle enseigne dans un collège/lycée et suivra certaines de ses étudiantes pendant six/sept ans. Elle se démarque de ses collègues par ses méthodes peu orthodoxes, qui finalement ne sont jamais vraiment découvertes par le corps enseignant... on la soupçonne néanmoins d'avoir des méthodes bien à elle. En effet, alors qu'elle devrait enseigner l'histoire ou les mathématiques, elle passe son temps à raconter sa vie amoureuse (surtout parfois sa non vie amoureuse) à ses jeunes élèves. Le Brodie Set, un groupe de ses élèves chouchoutes, va être éduqué par Miss Brodie pour être la crème de la crème (oh que ça m'énervait quand elle répêtait ça!), les faisait profiter de ses années de prime (la version française traduite par ses "belles années", mais ça ne me va pas.... en même temps, je ne sais pas comment je le traduirais... mais l'idée pour moi, c'est plus de la maturité et de l'exaltation).

Je ne comprends pas bien la renomée de ce bouquin... je me suis souvent ennuyée, je n'ai pas du tout retrouvé l'humour que l'on m'a vendu.... j'ai trouvé ce livre quelque peu pathétique... et donc ça ne me fait pas rire....

J'avoue que j'ai quand même parfois souri aux réflexions et aux déductions des jeunes élèves. Elles n'ont que douze/treize ans au début, et bien sûr elles n'ont pas une idée bien précise d'une relation amoureuse (1930!).... alors elles mènent l'enquête :

Par exemple, au début elles ont une vision très romantique de l'amour (Miss Jean Brodie aimerait bien faire des cochonneries avec un professeur de musique), deux élèves écrivent une sorte d'histoire sur ce qu'elles croient être la situation, elles imaginent Miss Brodie écrire une lettre au professeur, et terminent par : "Allow me, in conclusion, to congratulate you warmly upon your sexual intercourse, as well as your singing". Bon ça, j'avoue, que j'ai trouvé ça très marrant. Tout comme lorsqu'elles réalisent qu'un de leur professeur, ou même leur parents ont fait "l'acte d'amour" lorsqu'un enfant naît au court de l'histoire.

Voilà, globalement, je ne suis pas plus emballée que ça, mais je crois que vous l'aurez compris !

d tennant

PAL - 13