1q84-livre-11Q84 Livre 1 Avril-Juin de Haruki Murakami

Éditions Belfond, 2011, 534 pages

Tengo est professeur de mathématiques, à ses heures perdues il écrit des romans et participe chaque année au prix des nouveaux auteurs pour un magazine. En lisant les manuscrits qui leur arrivent pour les sélectionner (oui Tengo écrit mais participe au tri des manuscrits), Komatsu, son éditeur, et lui-même tombent sur un texte qui les transportent. Ce texte est écrit pas une jeune fille de 17 ans déroutante, Fukaéri. En parallèle, nous suivons les aventures de Aomamé, une jeune femme solitaire, très active et qui met un point d'honneur à diriger sa vie selon ses envies et ses règles.

Alors, je ne sais pas trop par où commencer tant cette première partie de roman m'a laissée perplexe. Il y a de bons côtés à ce livre, et vraiment de très mauvais côtés aussi (ça sent la déception relative, n'est-ce pas?).

J'ai aimé les personnages hors du commum dans lesquels j'ai pu retrouver l'univers et l'imagination débordante de Murakami. Autant Tengo est tout ce qu'il y a de plus banal, il mène une vie simple entre son écriture et l'enseignement, autant il nous parait totalement décalé d'un autre côté. Aomamé quant à elle est totalement imprévisible et sa vie aussi par conséquent. Trop d'ordre a été instauré dans la vie des personnages et j'ai eu cette sensation que de tout cet ordre naissait le chaos.

Mais il est bien difficile de se faire un avis sur ce roman et même de le chroniquer, car...

Ce livre se veut la première partie d'une triologie... Alors je me pose de sérieuses questions sur le sens du mot trilogie... Est-ce qu'une trilogie est un roman découpé en trois et que l'on éditerait en trois volumes? Parce que c'est bien ce qui a été fait avec ce roman. Je n'ai pas l'impression du tout d'avoir lu le première épisode d'une histoire. Elle se met juste en place dans ce premier volume et d'un seul coup on décide que c'est la fin du premier tome... mais pourquoi ??

Un autre aspect qui m'a fortement énervée est le style de Murakami. Je ne suis pas une experte de cet auteur, mais j'ai quand même déjà lu deux de ses romans, dont le merveilleux Kafka sur le rivage. Sur ce dernier, je n'avais justement rien trouvé à redire, un très bon roman.

Ici, alors que je le rappelle on parle de Murakami, on a souvent le sentiment de lire le roman d'un petit débutant !! Des répétitions, des explications multiples du même concept ou du même évènement à des endroits différents qui font penser à du remplissage plus qu'à de l'écriture romanesque (si on a pas compris que Tengo a "une petite amis plus âgée" c'est que notre cerveau en est au stade de mort clinique.)

Si on s'intéroge deux secondes sur le titre du roman, on imagine bien qu'il y a une référence à 1984 de George Orwell quelque part... pourquoi Murakami nous écrit-il alors le résumé de 1984 dans son roman??? Je déteste les romans qui montrent plutôt que de dire et laisser le lecteur réfléchir et comprendre ce qui se passe.

Malgré tous ces défaut, j'ai été happée par le roman de Murakami, alors imaginez quel chef d'oeuvre ça aurait pu être sans toutes ces maladresses ! Alors voilà, ça me déçoit, moi qui croyais qu'il était une valeur sûre, je vais maintenant me méfier de lui. Je n'aime pas que les écrivains prennent leur lecteurs pour des pommes... publier un livre en trois tomes alors qu'un bon gros tome s'impose c'est pas très sympa... si c'est juste pour créer l'évènement, je crois que l'évènement va être créé par un mouvements de lecteurs déçus.

Les avis de A Girl, Enna, Maggie et plein d'autres...

Livre lu dans le cadre du Match de la Rentrée Littéraire organisé par Priceminister, Je remercie Rémi pour cet envoi !