Lady SusanLady Susan de Jane Austen (lu sur mon kindle)

Ecrit en 1794 mais publié pour la première fois en 1871

Nombre de pages : 100%

C'est un peu la grosse blague du mois anglais là.. car à l'heure ou je vous écris, et bien avant la date de publication du présent billet (telle une Jane Austen, quoi), je suis certaine d'être la première à avoir bouclé cette lecture commune ! Et pourtant, Jane Austen et moi, ce n'est pas le grand amour... Il y a d'ailleurs eu crêpage de chignons lorsque l'on s'est mises d'accord sur une lecture commune de Jane Austen avec mes copines organisatrices!

Mais bon, le kindle ouvre bien des possibilités auxquelles je ne me serais jamais tentée avant son arrivée dans ma vie... et j'ai décidé de jouer le jeu et de lire Lady Susan, sur les conseils par mes copines Austiennes.

Lady Susan est veuve depuis quelques mois mais c'est une chaudasse (si vous me permettez) et elle ne se gène pas pour séduire le mari de ses "amies" (enfin amies selon le concept susanien), les prétendants de sa fille, de sa nièce... Enfin, elle aime briller c'est son seule but dans la vie, avec celui aussi de manipuler et d'embrouiller son monde... et pourquoi pas de pourrir la vie de son entourage par la même occasion, en particulier celle de sa fille. Elle est importuniste, elle aime s'imposer chez ses relations (d'autres ont réagi au spécimen, et imposent leur droit de veto.)

Lady Susan est un personnage plein d'humour, malgré elle... disons que j'ai découvert avec ce court roman que Jane Austen avait un sacré humour. Les répliques de Lady Susan sont toujours très cinglantes, grinçantes et efficaces. Avec sa copine Mrs Johnson, elle s'occupent à ragoter sur tout le monde et à mettre au point des plans plus que douteux en ce qui concerne la vie sentimentale de Lady Susan.

Ah j'allais oublier! C'est un roman épistolaire. Ce procédé donne ici une impression de ping pong entre les personnages, et heureusement que les emails n'existaient pas à cette période et que les courriers mettaient quelques jours à arriver, car je pense que le roman aurait fait trois fois son nombre de pages actuel (je n'ai aucune idée du nombre de pages de ce livre, mon kindle s'entêtait à me parler de pourcentage. C'est déroutant.)

C'est un court roman très réussi, j'ai adoré (j'en connais qui sont en train de savourer cette phrase). Je ne sais pas si je suis prête à tenter autre chose de l'auteur car on m'a prévenue que ce roman était à part.... mais je suis vraiment contente de l'avoir lu!

Juste une petite citation pour la route (j'ai du mal à choisir tellement il y en a de succulentes) : "My dear Alicia (c'est sa pote de toujours, sa confidente, sa copine de bitchage), of what a mistake were you guilty in marrying a man of his age! just old enough to be formal, ungovernable, and to have the gout; too old to be agreeable, too young to die."

Victoria Classique_final_3