heureux-les-heureux-de-yasmina-rezaHeureux les heureux de Yasmina Reza

Éditions Flammarion, 2013, 220 pages

Ce texte se présente sous forme de courtes chroniques, j'ai d'abord cru à un recueil de nouvelles. Nous lisons des histoires de couples, souvent qui ne se comprennent pas. Ça fait sourire, on s'y retrouve un peu, c'est frais et amusant. C'est alors comme un kaléidoscope d'histoires d'amour avec tous les problèmes et tous les travers qui ne manquent jamais de surgir : l'imcompréhension, la lassitude, la tromperie, la solitude, le pas de couple du tout, vieillir ensemble etc etc. Comme j'ai dit, ça m'a amusé au début, par exemple le couple qui s'engueule sévère en faisant ses courses, la nana qui embête son mec au lit le soir parce qu'elle veut lire et lui dormir (j'ai bien aimé suivre sa lecture d'ailleurs, déconcentrée, elle ne suit plus rien - on prend le lecteur à témoin).

Et puis ho ! Surprise ! Je me suis rendue compte que ce livre était en fait un roman ! (je ne lis jamais les 4ème page de couv' des livres que je reçois, ça se voit, non?) Le lecteur réalise alors avec stupeur qu'il a déjà vu ce nom quelque part, mais vu qu'il croyait à des chroniques, il n'a pas pris la peine de faire vraiment attention aux noms des personnages, forcément. Plus d'un nom réapparaît alors, et il faut chercher à travers le livre qui est qui, et qui a fait quoi, et la relation entre les deux personnages. Parce que chaque chapitre porte le nom d'un personnage et raconte un instant de sa vie. Le livre prend alors une toute nouvelle dimension. D'abord les chroniques deviennent répétitives, et ennuyeuses (la nouveauté de quelques histoires passée, le style qui n'est pas spécialement exceptionnel ne parvient pas à sauver le livre) et en plus, on doit farfouiller dans le livre à chaque nouveau chapitre. Ok c'est un choix de forme de la part de l'auteur, mais ça ne marche pas, et le lecteur a vraiment du mal à se plonger dans un ROMAN au bout du compte.

Ça se lit vite, mais on perd vite l'intérêt aussi, donc ça s'oublie bien vite. Yasmina Reza n'est alors pas la découverte de l'année pour moi.

J'ai lu ce roman dans le cadre du Prix Relay des Voyageurs - Europe 1, en LC avec les bonnes élèves Leiloona, Saxaoul, Noukette et Clara qui ont publié leur billet dans les temps, et en retard avec ma copine Stéphie - grâce à elle, je me sens moins cancre :)

prix-relay-europe-1-300x200