the beetle

The Beetle : A Mystery de Richard Marsh (publié en français sous le titre Le Scarabée chez Joëlle Losfeld)

Kindle Edition, 1897, 288 pages

Moi qui croyais connaître absolument tous les victoriens (!) (au moins de nom), je me suis trouvée bien intriguée lorsque je découvris dans mon programme de littérature victorienne, ce roman de Richard Marsh intitulé The Beetle.

Ce roman débute par une nuit pluvieuse et froide dans les rues de Londres. Une jeune homme erre à la recherche d'un lit dans un foyer public mais tous semblent pris. Alors qu'il veut tenter sa chance dans un tout dernier endroit, il se retrouve dans un quartier désert de Londres, l'un de ceux qui se trouvent encore à la lisière de la ville, entre champs et cité. Une maison déserte semble l'appeler, la fenêtre est ouverte, il se dit que trouver refuge au chaud dans une maison vide ne fera de ne tort à personne et il entre. C'est ici que commence l'histoire folle d'un égyptien perdu dans le temps, du pouvoir mystérieux d'un scarabée en quête de vengeance sur le très respectable Paul Lessingham, celle de personnages dépourvus face à la magie du scarabée.

C'est avec délice et (limite) hystérie que je me suis prise au jeu de cette histoire hypnotisante. Une ambiance d'exostime magique, de malédictions, de mystère s'intalle dans ce roman. A chaque page la tension monte d'un cran pour les personnages comme pour le lecteur, avec le leitmotiv répété tout haut, page après page, par les personnages, comme une obsession dérangeante : "The beetle!".

La narration rappelle les romans de mon Wilkie d'amour Collins : Chaque personnage prend en charge sa part de l'histoire selon ce qu'il a vécu, mais la trame reste chronologique. Tout comme dans Pierre de lune du dit Wilkie, l'auteur a fait un réel travail sur la psychologie des personnages : Ils sont tous bien différents, travaillés, allumés (presque tous, oui!). Il est également très amusant de rencontrer des personnages si peu victoriens dans une ambiance si victorienne : Les femmes ne tombent pas dans les pommes, si ça finit par arriver elles s'en étonnent et en râlent. Les hommes peuvent être mal polis (so shocking, on est chez les victoriens, rappelons-le!) et tellement désagréables que c'en est indécent ! Il y a alors beaucoup d'humour dans ce décalage. Un roman si victorien et si moderne à la fois !

J'ai dévoré ce livre, l'intrigue a fonctionné à 100% sur moi, j'ai été prisonnière de cette ambiance, du pouvoir du scarabée jusqu'à la dernière page ! Je m'étonne d'ailleurs que ce roman ne soit pas plus connu, c'est une très belle réussite victorienne (à sa sortie, il fut aussi populaire que Dracula, c'est dire!)

Bref, si l'envoutement du scarabée a réussi à vous atteindre grâce aux ondes de ce billet, je suis ravie ! Mais faites bien attention à ne pas vous retrouver entre les petites pattes sadiques et poilues de The Beetle !!!

victorian frogs 1 British Mysteries i-love-london-logo