la fille de l'irlandaisLa fille de l'irlandais de Susan Fletcher

Editions J'ai Lu, 2013, 319 pages

Après mon émerveillement avec Witch Light (Un bûcher sous la neige), j'avais quelques petites craintes de lectrices en ouvrant un second livre de Susan Fletcher - crainte toute relative tout de même, car Susan Fletcher est sacrément douée pour dépeindre une ambiance. Et ça, ça semble innée chez elle !

La petite Evangeline vit avec sa maman à Birmingham, l'énigmatique Bron, qui a quitté famille et pays à la recherche d'un flamboyant homme roux. Un soir, Eve est dans la chambre et sa mère se fait couler un bain, son coeur s'arrête alors qu'elle est dans l'eau. Eve va traverser l'Angleterre jusqu'à un petit village du Pays de Galles pour être recueillie et élevée par ses grand-parents maternels. Elle va découvrir cette contrée magique et énigmatique. Un village où tout le monde se connaît et sait tous les secrets de famille auxquels Eve est étrangère et pourtant tellement concernée. Puis, une jeune fille disparaît dans la bruyère, la suspicion et les rancoeurs dans le village vont crescendo. Mais Eve, petite bourrique têtue mais adorable, s'en soucie peu : Elle découvre les vallées, se fond dans la nature au milieu des animaux, dans cette univers douillet créé par ses grand-parents, le commis Daniel, et même les reclus qui vivent dans les champs. Un grand coeur qui attire d'autres nobles coeurs.

Nous suivons Evangeline de ses huit à ses neuf ans. Parfois c'est la femme qu'elle deviendra qui se souvient et qui prend la parole. Elle cherche sa place dans ce nouvel environnement tout en creusant ses origines : Qui était son père ? Pourquoi sa mère a-t-elle tout quitté ? Pourquoi on la juge si durement d'après ses cheveux roux, elle, la fille de l'irlandais ?

Si Un bûcher sous la neige m'a totalement happée par son histoire, son côté historique, sa nature rayonnante, La fille de l'irlandais m'a touchée et émue bien différemment. Il n'y avait pas cette fois cette distance créée par l'Histoire, on lit Un bûcher comme une légende, ou comme un documentaire parfois sur le massacre de Glencoe. La fille de l'irlandais nous touche d'une autre façon, il n'y a pas de distance de créée entre nous et la petite fille, elle nous amuse, nous inquiète... et on adore l'oberserver dans cette nouvelle vie qu'elle est en train de se construire. C'est un livre émouvant car Susan Fletcher parvient parfaitement à dépeindre les sensations et à nous les faire ressentir... j'ai souvent eu les larmes aux yeux à la lecture de ce roman.

Je crois bien que j'ai découvert une nouvelle chouchoute !

Livre lu dans le cadre du mois anglais pour la LC du jour dédiée à Susan Fletcher et dont ma copine Yueyin a courageusement fait un billet. Sylire (coup de coeur), Val (qui n'a pas aimé) et Emmanuelle (qui a adoré) ont lu Un bûcher sous la neige.

keep-calm-and-read