5685~v~C_t_a_ton_tour_Laura_CadieuxC't'à ton tour, Laura Cadieux de Michel Tremblay

Éditions BQ, 1973, 136 pages

Laura Cadieux se rend toutes les semaines chez son médecin, un "genie-coloye", pour ses problèmes de poids. Ce jour-là, avec son jeune fils, elle prend le métro, puis le bus pour arriver chez le médecin. En route, elle rencontre son amie de salle d'attente Madame Therrien, et perds son fils dans le métro. Alors que son amie a fait marche arrière pour retrouver le petit, il réapparaît et il reprennent tous les deux leur chemin. On la retrouve dans la salle d'attente à placoter avec les autres habitués, de leur quotidien, de leur problèmes, de leur vies.

J'ai ce livre depuis très longtemps j'ai souvent été découragée par le récit en joual les quelques fois où j'avais tenté de le lire. Cette fois a été la bonne et j'ai compris (presque) tous les mots ! En effet, ce roman est entièrement été écrit de la façon dont Laura parle, une langue très populaire, et Michel Tremblay s'amuse même à en imiter l'accent. Ceci rend le récit très amusant pour les lecteurs français et donne une couleur bien particulière au texte.

Ensuite, on sourit beaucoup à l'évocation de toutes les histoires de ces bonnes femmes qui attendent leur médecin, ce qui est finalement pour elle la seule animation de la semaine. Ce roman dépeint le quotidiens de de ces femmes du Montréal populaire de l'époque, avec tout ce qu'il y a de banal. Le livre est assez amusant, mais on ne peut pas échapper à cette tente de tristesse en filigrane.

J'ai bien aimé la première partie du roman, mais je me suis peu à peu lassée... J'ai vu que ce texte avait longtemps été joué sur scène, et je suis persuadée que cette histoire passe mieux au théâtre ! Mais c'est néanmoins une bonne façon de se plonger dans le parlé québécois.

Roman lu pour la LC Michel Tremblay organisée dans le cadre du Mois Québécois par Yueyin et de Karine.

québec en septembre