les fousLes fous de Bassan de Anne Hébert

Editions du Seuil, 1982, 249 pages

A Griffin Creek se cachent des secrets, dilués dans le paysage, recroquevillés dans la mémoire des gens. On sait qu'il y a deux jeunes cousines qui ressemblent à des jumelles et deux jumelles qui se confondent avec les cousines. Il y a aussi ce vieux prêtre qui en a lourd sur la conscience et qui maltraite deux jumelles. Et puis il y a tous ces gens, ceux qui sont restés, sont qui sont partis, ceux qui sont revenus, ceux qui ont disparus. Et puis il y a la mer, le vent, les oiseaux et la solitude de la communauté de Griffin Creek. Mais avant tout, il y a un mystère.

Le roman est raconté à plusieurs voix, qui résonnent, se perdent entre elles et c'est le flou total pendant une bonne partie du roman. On sait qu'un drame a eu lieu mais les personnages n'en parlent pas, l'évoquent seulement, veulent oublier. Mais le drame est partout autour d'eux, il ressort qu'ils le veuillent ou pas. Chacun donnera sa voix pour en dévoiler un peu plus sur ce qui se cache dans cette communauté, jusqu'à l'horreur finale.

Il y a bien longtemps que je voulais lire ce roman d'Anne Hébert, qui ressort toujours quand on parle de littérature québécoise comme une référence. Quel beau roman ! Le style est très travaillé mais néanmoins fluide, agréable à lire, doux. Anne Hébert parvient parfaitement à décrire l'ambiance de ce petit village, le mystère et la nature rude. A notre tour, par le biais de son écriture, on se retrouve au milieu de cette communauté à vouloir comprendre ce qui s'est passé, avec comme les personnages, une sensation d'asphixie.

Un très beau roman, j'ai adoré le style, j'ai adoré l'histoire, j'ai adoré l'ambiance ! Vivement mon prochain Anne Hébert !

Roman lu pour la LC Anne Hébert organisée dans le cadre du Mois Québécois par Yueyin et de Karine.

québec en septembre