La vie très privée de Mr Sim de Jonathan Coe

Éditions folio, 2010, 465 pages

Voici un roman que j'ai sorti de la pal de longue date en l'honneur du mois anglais. J'avais lu il y a bien longtemps Bienvenu au club (avant ce blog même) et j'avais bien aimé mais je n'avais jamais lu d'autres livres de l'auteur depuis, pourtant encore présent dans ma pal. Entre temps, j'ai rencontré l'auteur que j'ai trouvé passionnant (et doté d'un très charmant accent British!) Bref, je ne savais pas quoi lire, j'avais envie de lire en français, alors j'ai pris ce roman au hasard !

Dans mon souvenir, Jonathan Coe c'est quand même du sérieux (ou peut-être est-ce mon souvenir de la rencontre?). Hé ben, j'ai pas été déçue du voyage !

Mr Sim s'est fait largué par sa femme qui l'a quitté avec sa fille pour aller habiter au nord de l'Angleterre. Comme cadeau de rupture, son ex lui offre un billet d'avion pour l'Australie où le père de Maxwell vit depuis des années, dans l'espoir de les réconcilier (bon ils ne sont pas vraiment fâchés, mais il y a un sérieux problème de communication entre eux.) Lors de son voyage, il observe une jolie asiatique et sa fille en train de jouer aux cartes dans un restaurant. Il est fasciné par leur complicité et se met à les envier, lui qui s'enferme de plus en plus dans sa solitude. Il est alors pris d'une frénésie de communication qui va jusqu'à tuer son voisin de voyage d'avion (!). De retour en Angleterre, il décide que le changement, c'est maintenant ! Alors que d'autres décident de s'improviser président de la république, Max décide de partir vendre des brosse à dent dans les Shetlands (mon nouveau plan de vie!) et de s'embarquer avec sa fidèle amie, Emma le GPS, sur les routes britanniques. Une série de situations loufoques vont lui coller aux basques. Son voyage va lui permettre, sinon d'avancer et de vendre des brosses à dent, de renouer avec les personnages de son passé et de se retrouver lui-même (et on assiste par la même occasion par de bons moments de pure folie de pur loser!)

J'ai adoré lire ce roman, il est tombé pile poil au moment où j'avais besoin de quelque chose d'un peu léger et qui me fasse rire (dans ce monde scolaire de fou!) Max est un grand malade, un grand naïf et un gros maladroit. C'est à croire que l'alarme "attention connerie" ne fonctionne pas dans son cerveau, alors il plonge et se noie dans les pires embuscades burlesques. Il m'a beaucoup fait rire, parce que, finalement, max nous ressemble - enfin il nous ressemble si on avait pas, nous, cette alerte "attention connerie" d'activée.

C'est un bon roman qui met de bonne humeur, qui nous fait rire le matin dans le bus, qui nous fait rêver de devenir VRP de brosses à dent (mais aux Shetlands, bien sûr!). J'ai adoré ce sympathique personnage, quel humour, quelle folie ! Bref, j'ai un autre Jonathan Coe dans ma pal, et je compte bien l'en faire sortir rapidement ! (enfin j'dis ça, mais vous savez ce que c'est, vous aussi, la malédiction de la pal !)

Roman lu dans le cadre du mois anglais troisième édition pour la LC du jour en compagnie de Karine , Yueyin, Chaplum et Papillon, Lili et Mirontaine ont quant à elle lu La pluie, avant qu'elle tombe, Sophie Hérisson a lu Le miroir brisé, Eva a lu Expo 58...

mois anglais 2014_1.jpg