Conversations avec l'ange de Nick HORNBY

Editions 10/18, 2014, 302 pages

Je suis très en retard dans la publication de mon billet pour la LC Nick Hornby et en plus je triche ! Ce livre est un recueil de nouvelles dans lequel on retrouve bien sûr Nick Hornby mais également un dizaine d'autres auteurs.... pas toujours anglais ! Mais il y en a quand même un certain nombre alors ça marche : Robert Harris, Giles Smith, Patrick Marber, Coliiiiin Firth, Zadie Smith, Helen Fielding et John O'Farrell (que j'hésite à mettre.... il est né en Angleterre mais avec un nom pareil ça m'étonnerait qu'il se sente très anglais!)

On apprend en préface que Nick Hornby a décidé de rassembler tous ces auteurs pour soutenir l'association TreeHouse qui a pour but de faire vivre une école pour enfants autistes. Pour l'édition française, 50% des droits d'auteur de ce livre sont reversé à TreeHouse à Londres, et 50% à Autisme Solidarité en France. Le fils de Nick Hornby est autiste, c'est pourquoi il est très impliqué et concerné par cette cause. Il écrit en fin de préface "Quant à vous, l'ensemble des lecteurs, j'espère que vous n'avez pas l'impression d'avoir fait un geste de charité. Oubliez l'introduction, tournez la page et plongez-vous dans ce livre"... Hé bien si ! J'ai acheté ce livre pour la cause que je trouve tout à fait louable ! Mais aussi parce que je connaissais quelques auteurs présents dans ce livre, que j'aime la découverte, et que je voulais savoir ce que ça donnait Coliiiin Firth en écrivain.

J'ai globalement beaucoup aimé ce recueil de nouvelles qui pourtant rassemble un bon nombre de styles variés. Je parlerai de celles que j'ai le plus appréciées :

Plaidoyer pro domo de Robert Harris : Ca commence très fort avec cette histoire de premier ministre anglais qui pête un câble dans les rue de Londres et qui doit faire son mea culpa devant ses pairs. Une nouvelle très amusante, de l'humoour soo British à revendre, du genre que l'on trouve dans les films anglais. Et je n'ai pas pu m'empêcher d'imaginer le premier ministre anglais sous les traits de Hugh Grant, ça lui ressemble tellement ce genre de situations !

Dernière requêtes de Giles Smith : Le personnage principal est la cuisinière qui doit préparer le dernier repas des condamnés à mort dans une prison selon leur demandes. Nous rencontrons alors les prisonniers par leur dernier repas et à travers le regard de la cuisinière qui ne les rencontre jamais et qui rentre chez elle le soir en sachant bien qu'au petit matin le prisonnier qu'elle a nourri sera mort.

Compte pour du beurre de Colin Firth : Cette nouvelle raconte l'histoire d'un petit garçon qui déteste l'école et qui trouve refuge dans la chambre de sa grand-mère qui lui raconte des histoires jour après jour. Il trouvera enfin sa place auprès de ses camarades car à ces histoires qu'il leur restitue... jusqu'au jour où sa grand-mère tombe très malade. J'attendais Colin au détour mais je dois admettre que cette histoire est l'une des plus réussies du recueil ! L'histoire du petit garçon est très touchante et les histoires de la grand-mère que l'on retrouve tout au long du récit nous replongent dans l'univers magique de l'enfance. Et puis c'est amusant et plein de douceur. Bravo Colin !

Le Christ-aux-tétons de Nick Hornby : Un homme a perdu son travail comme videur dans un club et trouve un nouvel emploi comme gardien d'une salle de musée. Il est captivé par l'oeuvre qu'il doit surveiller dans le cadre d'une exposition temporaire : Un tableau du christ fait de petits carrés représentant des seins. Il va alors protéger ce tableau du mieux qu'il peut, comprenant petit à petit le vrai message exprimé par cette oeuvre... Cette nouvelle est pleine de dérision et d'humour, je me suis beaucoup amusée à surveiller le personnage de loin.

Au fond de la rivière de Dave Eggers : Que se passe-t-il dans la tête d'un toutou qui part courir et s'amuser avec ses potes dans la forêt ? Vous le saurez en lisant cette nouvelle ! J'ai adoré, c'est très touchant et très mignon !

L'esclave de Roddy Doyle : Ou comment être traumatisé par un rat mort retrouvé dans sa cuisine un beau matin ! Qu'est-ce que j'ai ri avec cette histoire ! Et ça n'a évidemment aucun lien avec mon traumatisme de la souris momifiée que j'ai retrouvé dans mon garage, non non non ! Ahah !

La marche contre le vent de John O'Farrell : C'est l'histoire d'un mime des temps moderne qui ne trouve pas de travail et don't l'air n'est pas compris le moins du monde ! J'ai beaucoup repensé à cette nouvelle en lisant Les aventures de Joseph Grimaldi de Dickens !

Un très bon recueil de nouvelles que je vous conseille fortement !

Livre lu dans le cadre du mois anglais pour la LC autour de Nick Hornby avec Lilas, Rachel et Mirontaine qui ont lu Vous descendez ?

10372667_10203975880588395_2945561727671364436_n