Un jour ou l'autre de Linda McLean

Théâtre Le Lucernaire jusqu'au 14 mars

Traduction de Blandine Pélissier et Sarah Vermande

Mise en scène de Blandine Pélissier

Avec Alain Granier, Eric Herson-Macarel, Christine Pignet et Sarah Vermande

Nous montons tout en haut, dans la salle Paradis du théâtre du Lucernaire et nous sommes "accueillis" par une dame au milieu de la scène, assise sur une sorte de balançoire, au milieu de son appartement. La lumière s'éteint et son mari la rejoint sur scène. Bill et Bertha vivent ensemble depuis que les institutions psychiatriques ont été fermés par Thatcher, pour restriction de budget. Bill et Bertha ont un certain nombres de phobies qui nous apparaissent à mesure de leur dialogue sur scène. Ils ont peur de la nuit qui tombe, du téléphone. Peur de sortir car ils se croient surveillés et menacés. Leur vie est dans leur salon, autour d'une tasse de thé, et ils attendent Jackie, la nièce de Bill qui doit leur rendre visite. C'est l'animation de la journée pour les deux personnages et une grosse source de stress. Ils n'ont plus de pain de mie, et Jacky aime les toasts! On imagine ce que cela peut provoquer pour des gens qui sont pétrifiés dès que leur quotidien est modifié. La pièce est tout en humour et en poésie, jeux de mots et jeux d'esprits. On est pris d'empathie pour les personnages, on ressent leur peine et leur angoisse... et puis, d'un coup, on rigole à cause d'une pirouette de langage inattendue qui sonne pourtant très vrai.

Et puis, brusquement, un deuxième tableau. Jackie est au travail en compagnie de son patron Dave. Ils travaillent dans un bar mais celui-ci n'est pas encore ouvert. Dave prévient Jacky que son fils l'a appelée pour lui dire qu'aujourd'hui, c'est un jour avec. Grand évènement pour elle, on comprend que son fils est malade depuis toujours, et que des jours avec, il n'y en a pas des masses.... Mais l'oncle de Jacky l'attend avec ses toasts froids qu'elle déteste. Ils vont lui rabâcher les mêmes histoires, mais elle doit y aller, c'est important. Mais Dave est là pour lui rappeler que c'est un jour avec et qu'il faut en profiter, pourquoi pas partir à la mer, courir nus vers les vagues et plonger (euh.... on est en Ecosse là.... ok soyons fous!). Le texte garde le même ton, tragique puis amusant d'un coup, d'autant plus que les deux personnages s'avalent une bouteille de Sancerre (un vraie, les vérifications ont été faites!!!) en moins de deux sur scène!!

Quelle étonnante et belle découverte que Linda McLean ! Cette pièce m'a littéralement captivée, j'ai même été très surprise quand le public s'est mis à applaudir à la fin du spectacle, je n'étais pas prête pour la fin ! Je m'attendais à un tableau sociale du style de Ken Loach, et c'est tout à fait ça. Ce sont deux tranches de vie, on entre dans le quotidiens des personnages et on en ressort en un clin d'oeil, mais pas indemne. C'est une pièce touchante et criante de vérité. Comme je disais plus haut, même si les répliques peuvent paraître très simples et épurées, l'émotion passe, et très fort ! C'est un beau texte plein de vérité, de souffrance et de tendresse.

linda_mclean

Le lendemain de la pièce, je suis retournée au Lucernaire car il s'y tenait une rencontre l'auteur et l'équipe de la pièce. Une très intéressante rencontre avec l'auteur qui nous raconte qu'elle entend des voix le matin ver quatre heures, et que c'est comme ça que naissent ses textes. Elle aime écrire sur les gens qui sont en marge de la société, que ce soit pour une maladie mentale ou autre. Je vous en reparlerai plus tard car j'ai acheté le livre qui rassemble quatre de ses pièces, mais elle raconte qu'elle veut absolument écrire une dialogue vrai, avec ses hésitations et ses balbutiements, comme dans la vraie vie, et cela peut devenir un véritable casse-tête pour les comédiens qui doivent apprendre ces lignes (et en plus, elle les fait boire!)

Je vous invite à aller voir cette pièce, c'est vraiment une belle expérience de théâtre et pour ma part, une très belle découverte littéraire.

Théâtre du Lucérnaire, 53 rue Notre-Dame-Des-Champs 75006 Paris. 01 45 44 57 34