Même si vous ne me connaissez pas personnellement, vous avez pu deviner que la foule, ce n'est pas mon truc. C'est alors, chaque année, avec une certaine appréhension que je vois s'approcher l'énorme monstre qu'est le salon du livre. La première épreuve est de survivre à la consultation du site du salon qui, année après année, et malgré une nouvelle formule tous les ans, est toujours aussi indigeste. On en sort déjà épuisés. Ma hantise, tous les ans, serait de découvrir une pelleté d'auteurs incontournables qui me forcerait à passer de longues journées au salon (alors que j'ai déjà grand mal à survivre à quelques heures!)

Grace à ma copine de longue date A girl, j'ai pu assister à la soirée d'inauguration qui a débuté par un passage sur le stand de IVT où une autre amie de longue date nous a invitées à nous restaurer de coupes de champagne et de pâtisseries. Nous avons ensuite déambulé un peu et je suis allée rendre une petite visite au stand hyper VIP fermé des Éditions Robert Laffont. Être blogueuse a du bon messieurs dames, car aussitôt entrée, je me retrouvée (étouffée par la foule) à papoter avec les accueillantes Cécile et Maggie, entourée d'auteurs (j'ai reconnu Jérôme Attal et Jean Teulé) et de blogueurs ! Entre autres (et j'ai dû en rater un paquet) : Stéphie, Caroline, Hélène, Sophie, Yueyin (copiiiiine, j'ai été trop heureuse de te revoir enfin!!) (faut qu'on reprenne les LC ensemble!!!)... j'ai reconnu d'autres personnes dont j'ai déjà vu les photos sur FB, mais dur dur de mettre un nom sur tous ces visages parfois ! (sans parler d'autres, mais on ne s'est pas échangé un mot. Pas un mot de plus sur le sujet ici d'ailleurs.) Puis, la batterie de mon tel a lâché, j'ai cherché A Girl en vain (mais je suis tombée sur le beau libraire du Globe) et je suis retournée me réfugier dans ma chaumière avec cette impression d'avoir marché des heures (hum. environ deux en fait) dans une foule déchainée.

Le samedi matin, je dû me résoudre à y retourner. Je ne voulais pas, j'étais comme prise de sueurs, le salon un samedi, rendez-vous compte ! mais les Éditions Métailié organisaient un petit-déjeuner blogueurs très sélect, alors bon, pas question de snober ce genre d'agréables rencontres ! Autour d'un verre de jus de fruit et de pains aux chocolat, accueillis par l'adorable Anne-Charlotte, nous avons papoté livres plus particulièrement avec Hélène et Sandy (ravie de vous avoir rencontrées les filles!), et puis Jérôme et Noukette (bon un jour on aura le temps de vraiment parler!), Sara (ouais l'auteur des bitches de la semaine, j'étais ravie), Jostein (que je suis désolée, je ne me suis pas vraiment présentée et du coup je ne savais pas que tu étais là). Un slat Métailié (la classe!) nous attendait rempli de cadeaux. Merci <3

Ensuite, parce que le salon était déjà envahi, je suis allée faire une pause et je suis allée retrouver ma copine victorienne, la fameuse Lou pour une gargantuesque salade au camembert frit arrosée de Montbazillac (oui, faut se mettre en condition.) Mais fallait y retourner, j'entendais la foule gronder au loin, mais à l'intérieur se cachaient mes copines Yueyin et une autre victorienne de renom, Isil... alors bon.

Mais d'abord, nous avions comme mission d'apporter un café à Fabrice Bourland (ne cherchez pas, c'est un longue histoire liée à une blogueuse en détresse) (et ce fut l'occasion de rencontrer la souriante Romanza). Lou papote avec lui, et moi je prends un livre de l'auteur. Puis Lou me dit d'en prendre un autre, mais je suis une blogueuse raisonnable (avec ma pal de plus de 300 livres) alors elle me force et me l'offre !!!! Merci Lou <3.

Elle a du courage ma copine Lou, elle est super téméraire, malgré mes mises en garde, elle ve parler à Anne Perry à l'oeil malveillant !!! Elle en ressort vivante, ouf! Pour l'occasion, je lui offre un livre! (ouais, c'est donnant donnant, nan mais!)

Mais oh! C'est l'heure d'aller faire un coucou à Peter May ! Il y a foule devant sa table cette année, génial, plein de lecteurs !! Moi je lui fais signer son beau livre sur les Hébrides (dont je vous parlerai bientôt) sur lequel il confirme mon statut de superfan (oui, j'me la pète). Isil (qui me rend des négatifs qui ne sont pas à moi) et Yueyin sont là ! Youpi !

20150321_154606_2__2_

Après d'autres déambulations, je trouve ENFIN (sérieux, j'ai failli abandonner) la table où Paul Watson dédicaçait. Vous ne le connaissez peut-être pas, mais c'est un grand défenseur des poissons et des océans, créateurs de Sea Shepherd, et pour moi ça veut dire beaucoup, alors je suis allée le remercier.

20150321_170502_2__2_

Enfin, frôlant l'épuisement, je tente de retrouver Lou (oui elle était allée voguer -oui la mer, tout ça - à ses occupations) quand brusquement, au stand d'Albin Michel, je tombe sur Sébastien Gendron. Mais voilà, j'ai laissé mon livre à la maison! Misère! Panique! Je coure chez Pocket pour trouver, à l'aide des libraires, au bout d'au moins vingt minutes (ils fatiguaient les pauvres) un roman que je file lui faire dédicacer alors qu'il était en train d'essayer de sauver ses pistaches que des passants lui dérobaient sans aucun scrupule!

20150321_173925_2__2_

Bref, après on a pris la fuite. Et puis, puisque ça devient comme un leitmotiv quand salon du livre il y a, je suis allée me ressourcer en allant jouer avec la petite bébé-Lou-ma-copine <3.

J'ai survécu, mais il en est tout autre pour ma pal. No comment, please. Je sais et j'assume moyen.

LIVRES