Les nuits de Reykjavik de Arnaldur Indridason

Traduit de l'islandais par Eric Boury

Éditions Métailié, 2015, 260 pages

Erlendur vient de rejoindre la police, il est encore tout jeune. Il doit gérer des bagares ou des conduites en état d'ivresse, de nuit, avec deux autres brigadiers. Il vit seul, c'est déjà un ours! Bien qu'il fréquente de temps en temps une jeune femme avec qui il ne parle pas. Au cours de ses services de nuit, il a pu rencontrer les bas-fonds de la ville et en particuliers les SDF d'Helsinki. Il se prend d'amitié pour Hannibal qui est retrouvé mort dans une tourbière... personne n'a l'air de s'en enquêter plus que ça, d'ailleurs différentes enquêtes semblent être bâclées, en particulier celle de la disparition d'une jeune femme, un soir, alors qu'elle rentrait d'une soirée avec des collègues.

L'histoire se passe un an après la mort d'Hannibal et Erlendur décide, d'un coup, de se pencher sur les éléments de l'enquête. Le dossier avait statué sur une mort accidentelle, le clochard était certainement imbibé d'alcool, raison pour laquelle il a dû tomber dans la tourbière en se tuant.

Pourtant, il y a plein d'éléments étranges, comme l'incendie de la cave qu'occupait Hannibal peu de temps avant sa mort, ou encore la boucle d'oreille qui a été retrouvée dans son autre abris de fortune, celui qu'il occupait au moment de sa mort.

Erlendur va se plonger et nous tirer avec lui dans les bas-fonds de Reykjavik, parmi les laissés pour compte. Hannibal, on l'apprendra, est une victime de la vie. Il avait tout pour réussir mais un accident dans sa jeunesse l'a plongé dans le désespoir et l'alcool, jusque dans la vie dans la rue.

C'est un prétexte pour l'auteur pour explorer le milieu des SDF et dénoncer le cercle vicieux qui s'intalle dès qu'une homme ou une femme passe sa première nuit dans la rue : Le danger la nuit dans la rue, le regard des autres, l'alcool, le rejet de la famille etc...

Ce roman nous permet de rencontrer le jeune Erlendur qui est déjà hanté par ses fantômes. Ce n'est pas pour rien s'il s'intéresse déjà tellement aux destins singuliers, aux destins brisés par la vie. C'est cette enquête, la subtilité de son raisonnement et son acharnement qui séduiront Marion Briem qui décidera de l'intégrer dans son service.

Un très bon opus de la série des Erlendur qui nous permet de cerner encore plus précisément la personnalité d'Erlendur. Quel plaisir de le retrouver après cette longue absence hors de la ville !