Sir_Henry_Raeburn___Portrait_of_Sir_Walter_Scott

Portrait de Walter Scott par Sir Henri Raeburn

La fiancée de Lammermoor de Walter Scott

Kindle Éditions, 1819, 424 pages

J'ai totalement perdu le rythme pour le challenge Un an en Écosse mais je m'accroche et j'irai au bout, même si c'est dans le désordre! Je ne savais plus bien où j'en était mais je savais que Walter Scott était l'un des auteurs à lire et je me suis lancée, au hasard, dans La fiancée de Lammermoor.

La fiancée de Lammermoor est un bon gros livre romanesque ancrée dans l'histoire écossaise et avec une multitude d'intrigues amoureuses. Edgar Ravenswood est l'héritier d'une grande famille écossaise. Il vient de perdre son père, mort de chagrin et de lutte après avoir perdu tous ses domaines, et entre autres le château de Ravenswood, la couronne d'Angleterre ayant pris le pouvoir sur l'Écosse. Edgar vit dans la tour de Wolfcrag, le seul bien qui lui reste... et c'est en fait un vieux château délabré et vide au bord d'une falaise. Il vit avec deux serviteurs, dont Caleb qui a servi la famille Ravenswood depuis l'enfance. Le château de Ravenswood est habité par le puissant garde des sceaux écossais avec sa femme, ses deux fils et sa fille Lucie. Alors qu'Edgar crie vengeance et se prépare à aller régler ses comptes avec le garde des sceaux, il le sauve lui et sa fille d'un boeuf sauvage. La rencontre entre les deux jeunes gens sera fatale et va troubler l'ordre établi tacitement dans les deux familles. ils contractent bientôt un engagement mutuel et secret qui va être refusé par les parents, bien décidés à la marier à un meilleur parti.

Ce roman est une réécriture de Roméo et Juliette, des citations de la pièces de Shakespeare nous guident d'ailleurs tout au long de notre lecture. Walter Scott s'inspire très largement de Shakespeare à plusieurs reprises, il y a également de très nombreuses allusions à Macbeth et à Hamlet (il y a trois sorcières qui rodent tout au long du roman). Mais l'intrigue de Roméo et Juliette est transposée en Écosse sous fond de lute entre les royalistes et les jacobites. C'est un roman plutôt noir, Edgar est un personnage obscur mais juste et loyal. Le garde des sceaux apparaît comme une grandE marionnette qui veut jouer les lords.

wolfcrag

Ruins of Fast Castle, Berwickshire, Scotland: The Wolf's Crag of the 'Bride of Lammermoor'
William Trost Richards  - 1892       

Encadrés par les citations de Shakespeare, nous savons dès le départ que nous sommes en train de lire un drame. Le texte m'a également beaucoup fait pensée à Sophocle, il y a des oracles, de vieilles légendes qui enfoncent le clou, ça va mal finir tout ça !

AU milieu de toute cette noirceur, le personnage de Caleb apparaît comme un interlude comique à plusieurs reprises. Caleb ne supporte pas la déchéance de la famille Ravenswood, et jamais au grand jamais on ne lui fera avouer ou admettre que la tour est ruinée ! Alors, quand des visiteurs impromptus débarquent au château, il use de mille stratagèmes pour les recevoir comme il se doit et pour les mener en bateau au plus loin de ses possibilités. Edgar s'en amuse, mais il se charge d'avouer sa ruine aux visiteurs... qui est immédiatement contredit par le vieux Caleb. Cela donne lieu à de très bons passages d'humour qui n'en finissent plus, j'ai adoré le personnage de Caleb!

J'ai vraiment savouré cette lecture. J'aime beaucoup Walter Scott même s'il faut être prêt, à chaque fois, si l'on veut se lancer dans un de ses romans (vu la longueur! et encore, celui-ci est court.) Je vois toujours Walter Scott comme un grand-père qui a envie de nous raconter une histoire passionnante, avec plein de rebondissements pour garder l'attention de son auditoire. Il a un véritable talent de conteur et il s'arrange toujours pour donner l'impression de s'adresser directement à son lecteur.

J'ai beaucoup aimé le prélude à l'histoire où il s'explique sur ses choix en tant qu'auteur, à donner des détails, à élaborer de longs dialogues etc... il doit s'expliquer face à un peinte qui ne comprend pas du tout l'art et l'intérêt du romancier. Dans un tableau, tout est tellement limpide !

Ce fut une très bonne lecture douillette écossaise, je m'y suis sentie parfaitement bien et c'est avec grand plaisir que je me replongeais dedans dès que j'avais un instant. J'ai envie de lire tous ses autres romans, là, maintenant!

Ce roman a été lu dans le cadre du challenge Un an en Ecosse, Claire de chats de bibliothèque a également lu La fiancée de Lammermoor.

 

LOGO_GENE