seul-l-avenir-le-dira-4197633

Seul l'avenir le dira de Jeffrey Archer

Traduit de l'anglais par Georges-Michel Sarotte

Éditions Livre de poche, 2011, 543 pages

Harry Clifton naît dans une famille très modeste de Bristol. Il est élevé par sa mère, son père étant mort lors de la grande guerre. Ils partagent la maison familiale avec les parents de Maisie et son frère Stan. Rien n'est très simple à la maison, la famille manque cruellement d'argent. Harry, au lieu d'aller à l'école, suit son oncle sur les docks et rêve lui aussi de devenir "débardeur" dès qu'il en aura l'âge. Mais voilà qu'il a un talent caché, il chante comme un ange et fait également preuve d'une grande intelligence. Porté par sa mère et ses professeurs, il entrera alors, à force de travail, dans une école privée, puis ira étudier dans un prestigieux lycée. Dans les années 1920/1930, voilà qui n'est pas banal en Angleterre si l'on ne vient pas d'une bonne famille. Il y rencontrera ses deux meilleurs amis, Giles et Deakins.

Au milieu de ce romans se cachent de très nombreux secrets de famille, notamment sur les circonstances de la mort du père d'Harry. L'intrigue ne va pas manquer de rebondissements ! Ce sera également un véritable chemin de croix pour Maisie pour trouver, année après année, le moyen de payer les études de Harry. Maisie est le personnage fort du roman.

On suit les personnages à travers une vingtaine d'années, et la trame reste chronologique. Par contre, les parties s'enchainent et sont dédiées au différents personnages qui forment ce roman. Chacun, à son tour, apporte des pierre à l'édifice de l'intrigue, dévoilant petit à petit les secrets de la famille Clifton, étrangement liés à ceux de la famille de Giles (les Barrington.)

J'avais déjà dévoré un roman de Jeffrey Archer il y a quelques années, Le sentier de la gloire, et c'est avec grand plaisir que je me suis replongée, un peu par hasard (c'était sur la table de ma librairie) dans un autre de ses romans. Alors qu'il ne m'est pas très facile de lire en ce moment, j'ai dévoré ce livre en deux jours. L'intrigue est très prenante et Jeffrey Archer a sans aucun doute un grand talent de conteur. Ce n'est cependant pas un complet coup de coeur, j'ai trouvé certains éléments du roman incohérents et un peu légers d'un point de vue de la crédibilité (les premières pages avec l'histoire de la naissance de Harry par exemple et un autre passage, bien plus loin, qui concerne une relation de Harry). J'ai trouvé que les personnages étaient soit trop naïfs ou totalement inconscients sur certains points, et je soupçonne que ce n'était que pour servir à l'intrigue... sauf que ce n'est pas crédible.

Mais cela reste un excellent moment de lecture. Ce tome est le premier d'une série de cinq, et je me plongerai bien volontiers dans la suite des aventures de la famille Clifton.

Anglais 2015