the-sins-of-the-father-978033051793501

The Sins of the Father (The Clifton Chronicles #2) de Jeffrey Archer

Éditions Saint Martin's Paperback, 2012, 432 pages

Attention, si vous souhaitez lire la série et que vous n'avez pas encore lu le tome 2, il n'est peut-être pas judicieux de lire ce billet. Les différents tomes ne pouvant se lire seuls, je vais plus que certainement spoiler!

Nous retrouvons Harry à l'endroit où nous l'avions laissé à la fin du premier tome de la série, sur le port de New York après une tumultueuse traversée de l'Atlantique en pleine deuxième guerre mondiale. Il a changé d'identité et veut se faire passer pour mort auprès de sa jeune fiancée, pour qu'elle puisse l'oublier après le scandale de son mariage avorté. Mais il a mal choisi son nouveau nom et va se retrouver à purger une peine de prison à la place d'un autre. Emma, son amoureuse, ne se résignera pas de si tôt et ne veut pas croire à la mort d'Harry, la voici donc à New York pour mener l'enquête, va s'en suivre une série de chassé- croisés entre les deux personnages. En attendant, en Angleterre, tout n'est pas de tout repos non plus... les actes de trahisons ignobles s'enchainent, un vrai épisode de Dallas et son univers impitoyable !

Voici un second tome que j'ai lu avec autant de plaisir que le premier. J'écris d'ailleurs ce billet aujourd'hui car je vais commencer le troisième tome sous peu. L'intrique est toujours aussi prenante malgré ses quelques défauts, on sent bien que l'auteur pose des obstacles ici et là pour tenir le lecteur en haleine. Mais, du moment que ça fonctionne, et ça fonctionne, ça me va !

L'auteur nous promène cette fois dans le New York des années 40 (qui est déjà un vrai nid de guêpes!) ainsi que dans la réalité d'une guerre sanglante et infâme, jusque dans les camps (mais ça reste soft.) Il y a de nombreux passages très forts dans le roman qui vous empêchent littéralement de lâcher le livre et qui vous poussent à insulter quelques personnages par la même occasion! Par exemple la fuite de papa Barington, ou encore le voyage vers la Suisse pour échapper aux Nazis (là j'ai vraiment râlé, pesté tout ça tout ça.)

Je vais continuer cette série, j'espère juste ne pas me lasser de trop d'artificialité par moment.... Mais pour l'instant ça me plait !