Etta et Otto

Etta et Otto (et Russel et James) de Emma Hooper

Traduit de l'anglais par Carole Hanna

Éditions Les Escales, 2015, 432 pages

Etta et Otto sont un vieux couple qui vit dans une ferme au Canada. Ils ont toujours vécu dans les environs. Russel est leur plus proche ami et voisin, un copain d'enfance de Otto, presque un frère. Un beau matin, aux aurores pour que personnes ne puissent la suivre, Etta, quatre-vingt trois ans, décide de prendre la route à pied, direction la mer qu'elle n'a jamais vue. Elle quitte sa maison et son mari avec une grande tendresse, mais il faut qu'elle voie la mer. Au cours de sa route, elle rencontre un coyote qui finit par l'accompagner, la conseille, lui parle. Il s'appelle James. A la ferme, Otto attend sagement sa femme, il lit les lettres qu'elle lui envoie et la suit sur une carte au mur. Pour tuer le temps, il se lance dans la confection d'animaux en papier mâché. Russel ne supportera pas l'absence de Etta et décidera d'essayer de la retrouver.

Mais l'histoire, ce n'est pas seulement le voyage d'Etta. Grâce à de nombreux flashbacks, on découvrira la vie des trois compères, liés depuis l'enfance, à travers la guerre et les blessures de leur vie.

C'est la couverture de ce livre qui m'a d'abord attirée : Une ferme au milieu des champs... je n'ai pas cherché plus loin et j'ai commencé à lire le roman. Au premier abord, j'ai eu peur de lire une variante de que j'ai lu il y a quelques temps La lettre qui allait changer le destin d'Harold Fry arriva le mardi. Il y a d'ailleurs, je trouve, de nombreux échos à ce roman. Mais Etta et Otto c'est bien plus que cet autre roman, c'est l'histoire d'une famille, c'est une belle plume, c'est de l'imagination et de l'humanité. C'est aussi l'expresion de la vieillesse qui ne veut pas se laisser abattre, attraper. C'est Etta qui se sent partir, qui se perd et qui décide de partir pour mieux retrouver son passer... ou qui décide de partir alors que son passé s'éfface petit à petit de sa mémoire. C'est une belle histoire d'amour familiale, d'amour des gens qui font une vie.

Ce roman est également un beau voyage à travers le Canada, tout en douceur, parmi les forêts, au milieu des animaux.

J'ai passé un très beau moment dans ces pages, c'est un roman plein de douceur, triste parfois. Les personnages, dans leur singularité, sont très attachants, ce sont des gens vrais et honnêtes. C'est un bonheur de lire un roman avec de telles valeurs. Je recommande chaleureusement !

Grâce à ce roman, je découvre avec plaisir les Éditions Les Escales.