Afficher l'image d'origine

Constellation de Adrien Bosc

Éditions Livre de poche, 2014, 211 pages

Le 27 octobre 1949, le Constellation, avion d'Air France, disparaît des radars sur l'archipel des Açores alors qu'il s'apprêtait à atterrir. On en retrouvera la carcasse dans les montagnes le lendemain, il n'y a aucun survivants parmi les trente-sept passagers. A son bord se trouvaient des personnalités telles que Marcel Cerdan (le fameux grand amour d'Edith Piaf) ou Ginette Neveu (célèbre violoniste - que j'ai découvert, je l'avoue, grâce à ce livre.) Rien ne devait réunir tous ces gens, connus ou anonymes, dans la mort mais leur destin semble les avoir poussé vers se tragique avion pour partager ce même destin.

J'avais noté ce roman à sa sortie car l'auteur m'avait intriguée lors d'une longue soirée dédiée à la rentrée littéraire 2014 (alors que moi je voulais juste écouter John Burnside et repartir) (d'ailleurs, de moins courageuses m'ont alors abandonnée à mon triste sort.) J'ai une fascination lugubre assortie d'une phobie comparable pour les accidents d'avion... d'où mon intérêt. Et pourtant, en même temps, une partie de moi hésitait... Marcel Cerdan, Edith Piaf... ce ne sont pas non plus les idoles de ma vie. J'avais clairement peur de m'ennuyer, qu'on me raconte leur vie, leurs succès, leurs amours...

J'ai donc ouvert ce livre et j'ai cru abandonner dès les premières pages en me disant que ce livre n'était pas pour moi, reboutée par le style. Je m'y perdais, je trouvais pas le fil conducteur de ce qu'on me racontait. Mais je me suis accrochée, j'ai continué et j'ai fini par dévorer ce livre. Les destins des personnages m'ont captivé, ce style mi-documentaire, mi-roman m'a séduit et j'ai totalement embarqué à bord du Constellation aux côtés de ces illustres personnages (ou pas illustres, mais ils le sont devenus après le crash.)

Ce roman est un bel hommage à tous ces gens qui ont perdu la vie alors qu'ils se ruaient vers leur destin, vers leur rêves et leurs petites victoires personnelles. Le style m'a beaucoup plus, c'est un roman entraînant et qui a su me captiver. (Par contre, je n'ai pas bien compris ce que le dernier chapitre avait à voir avec la choucroute.)

Une belle découverte, une belle lecture.