le-caveau-de-famille

Le Caveau de famille de Katarina Mazetti

Traduit du suédois par Lena Grumbach

Éditions Babel, 2005, 260 pages

Après ma lecture enthousiaste de Le Mec de la tombe d'à côté, je ne pouvais QUE lire Le Caveau de famille, la suite, pour retrouver Benny et la Crevette.

Désirée, à la fin du précédent volume, comptait sur Benny pour lui faire un enfant. Ils ne devaient avoir que trois essais, si ça ne marchait pas, chacun continuerait sa route. SI ça fonctionnait, hé bien idem. Ça marche mais Benny ne veut pas que Désirée élève sa progéniture en la laissant devenir un rat de bibliothèque, il a bien d'autres projets pour le bébé ! Désirée finit par venir s'intaller à la ferme et la vie à deux, qui n'est vraiment pas un long fleuve tranquille, débute pour nos deux amoureux.

Peut-être que j'en attendais trop, peut-être que c'est juste la nouveauté ou l'effet de surprise et de découverte qui n'étaient plus là... ou peut-être que c'est juste le fait que je ne l'ai pas lu en Suède (oui, pourquoi pas?) mais j'ai trouvé ce livre décevant et peu convaincant...

Si dans le premier tome on s'amuse des différences de Désirée et Benny et que l'on comprend parfaitement cette attirance irraisonnée, ce n'est plus vraiment le cas dans ce deuxième tome... Benny devient très con bien étriqué maintenant que Désirée vit avec lui, il ne fait plus trop d'efforts, il l'a enfin cette femme qui va s'occuper de lui et l'aider à la ferme! Il la laisse se démerder jongler avec les enfants, le travail, les tâches domestiques et son boulot de bibliothécaire, c'est que lui, il est fatigué avec le travail à la ferme !

Ce n'est plus passionnel, ni fusionnel, d'ailleurs, maintenant, leur moments d'intimité ne se résument plus à grande chose... et c'est cette passion qui faisait tenir le couple dans le tome 1. Là, ben c'est juste une histoire de couple pas très sympa, qui ne s'entendent pas vraiment, qui ne partagent pas grand chose et qui continuent à faire des enfants... et je me suis sérieusement demandé pourquoi Désirée ne se barrait pas vite fait, bien fait ! Du coup, ça ne marche plus et, j'avoue, qu'à partir de la deuxième partie du livre, j'ai commencé à m'ennuyer... Ce n'est plus crédible, plus amusant, ni pour nous, ni pour les personnages... Si c'est là la vision du couple de Katarina Mazetti, ben ça craint....

Voià, une grosse déception ! Je sais pourtant qu'il ne faut jamais lire les suites, mais je n'ai pas pu m'en empêcher.