Ma cousine Rachel Daphné du Maurier

Ma cousine Rachel de Daphné du Maurier

Traduit de l'anglais par Denise Van Moppès

Éditions Livre de Poche, 1952, 383 pages

Philip a perdu ses deux parents tout jeune et est élevé par son oncle Ambroise dans une belle et grande propriété en Cornouailles. Les deux compères, un peu bourrus, s'entendent à merveille. Ambroise a veillé à l'éducation de Philip seul, on se souviendra entre autres qu'il a appris l'alphabet à son jeune neveu grâce à une liste d'insultes. La maison est poussiéreuse, les convenances, il y en a peu, et c'est très bien comme ça ! Mais Ambroise vieillit et ses problèmes de santé récurrents le poussent à fuir l'humidité de la Cornouaille, il part alors en voyage en Italie tous les ans. Au cours de l'un d'entre eux, il rencontre Rachel dont il va tomber éperdument amoureux et qu'il épousera bien vite. Un accès de maladie (ou d'émotions amoureuses) et Ambroise meurt en Italie laissant le jeune Philip désespéré. Rachel lui rendra très vite visite en tant que veuve éplorée. Et c'est là que ça va sérieusement se compliquer...

Comme à son habitude, Daphné du Maurier se joue, tout au long de ce roman, des nerfs de ses personnages et de ses lecteurs. Il y avait bien longtemps que je n'avais pas lancé des exclamations d'indignation en lisant un livre, j'ai même bien souvent insulté les personnages (enfin, un(e) en particulier), j'ai eu envie d'en secouer plus d'un (ou un(e) en particulier). Bref, c'est une lecture prenante et qui ne laisse pas le pauvre lecteur indemne. Je ne parlerai pas du détail de l'histoire après l'arrivée de Rachel car j'ai trop peur de vous donner trop d'informations et de gâcher votre lecture.

J'ai en tous cas dévoré ce livre, j'ai adoré l'intrigue et cette ambiance feutrée de roman anglais. On y était bien dans la Cornouaille, dans les champs au bord de la mer, dans le vent, sous la pluie. J'ai vécu l'intrigue comme si j'y étais, comme une voisine de Philip qui a juste envie de mettre mon grain de sel dans toutes ces histoires. Et puis, et je ne l'avais pas forcément remarqué dans mes autres lectures de Daphné du Maurier, quel humour à travers ces pages ! La répartie et les petites remarques des personnages sont bien amusantes, et limite choquantes pour l'époque dans laquelle évoluent les personnages. J'ai trouvé ce décalage temporel bien amusant !

Bon, je le dis à chaque fois, mais qu'est-ce que j'aime lire Daphné du Maurier, il y a peu d'auteurs qui m'emportent à ce point à chaque lecture!

Livre lu dans le cadre du Mois Anglais que j'ai le plaisir d'organiser avec y dear friend Lou.

car_logo