la bibliothèque des coeurs cabossés

La bibliothèque des coeurs cabossés de Katarina Bivald

Traduit du Suédois par Carine Bruy

Éditions J'ai Lu, 2015, 508 pages

Sara débarque de Suède à Broken Wheel, petit village du fin fond de l'Iowa. Elle vient rendre visite à Amy avec laquelle elle partage une correspondance depuis deux ans autour, principalement, de leur passion commune : Les livres. Lorsque la librairie dans laquelle Sara travaille ferme et qu'elle se retrouve au chômage, Amy se fait plus pressante et lui demande de lui rendre visite. Sara saute le pas, elle n'a jamais vraiment voyagé auparavant, plongée qu'elle était dans ses livres. Alors qu'elle arrive aux États-Unis, elle apprend la mort d'Amy... c'est d'ailleurs le jour de ses funérailles. Elle s'installe alors dans sa maison et les habitants de Broken Wheel, les amis d'Amy, décident de prendre soin de la suédoise en la chouchoutant, la conduisant où elle veut etc... C'est qu'un touriste dans ce coin paumée, de mémoire d'hommes, ils ne se souviennent pas en avoir jamais croisé ! Et puis c'est l'amie d'Amy, ils ne peuvent simplement pas la laisser tomber. Ce trop plein d'attentions va mettre Sara mal à l'aise, elle va alors décider d'ouvrir une petite librairie dans le village, avec tous les livres de son amie disparue pour se rendre utile. Elle redonne ainsi un nouveau souffle au village, même si les lecteurs ne se bousculent pas au portillon, loin de là ! Mais voilà, il se sont pris d'affection pour Sara et c'est bien réciproque.

Voici un roman que je voulais lire depuis longtemps alors j'ai sauté dessus dès sa sortie en poche ! C'est clairement un livre écrit par une amoureuse de livres pour des amoureux de livres. Sara, c'est nous, les gros lecteurs et bien sûr, on ne la comprend que trop bien dans l'adervsité des gens qui ne lisent pas ! C'est un roman douillet et rempli d'humour : Il y a un tel décalage entre la suédoise qui a toujours le nez plongé dans un livre et ces villageois un peu rustres et oubliés dans leur trou paumé. Ils sont tous maladroits avec elle mais elle le leur rend bien... mais parce que finalement ils se cherchent sinon cette rencontre, même maladroite, n'aurait jamais pu avoir lieu.

L'auteur clame ouvertement ses influences littéraires et ses goûts à travers son roman. Elle aime les classique mais aime également les bons vieux romans feel-good à la Bridget Jones. Effectivement, Sara est une version plus intello (et plus crédible aussi, peut-être) de la fameuse Bridget, à sa façon éloignée du monde et sacrément décalée. Pourtant, elle sait qu'on a vraiment pas une chance de croiser un Darcy dans la vraie vie et que la vie n'est pas un roman, c'est pour cela qu'elle a besoin de la littérature pour s'échaper et rêver un peu.

J'ai beaucoup aimé ce roman, idéal pour une lecture de début de vacances alors que l'on a besoin de lâcher prise. Je me suis beaucoup amusée, j'ai parfois halluciné (car ces villageois sont décidément des personnages hauts en couleur!)... j'ai suivi Sara comme si je suivais les aventures d'une vieille copine en voyage. Vraiment, une très bonne lecture humaine et divertissante !

challenge nordique scandinavie