La traduction de Pablo de Santis

Traduit de l'espagnol par René Solis

Éditions Suites Métailié, 2000, 156 pages

Miguel de Blast est invité à un colloque sur la traduction à Port-au-Sphinx (j'adore le nom!), un petit village sur la côte argentine. Il aime se rendre à ce genre de rencontres, c'est pour lui l'occasion de s'aérer un peu de la vie conjugale, de retrouver ses "collègues" et de renouer avec de vieilles connaissances. Très vite, la fête tourne au drame, un premier traducteur au bord du mysticisme est retrouvé noyé dans une piscine à l'abandon, à première vue, il y a plongé depuis le toit de l'hôtel. Tout le monde est très choqué, mais certains le semblent plus que d'autres et leur attitude est pour le moins singulière. S'agit-il d'un meurtre ? La disparition successive d'un certain nombre de traducteurs aurait-elle un lien avec une langue mystérieuse, des ovnis et autres trucs bizarres ?

Je me réjouissais de lire un livre qui se passait dans le milieu de la traduction, des livres etc... et puis de lire un roman argentin également mais j'avoue avoir été bien déçue par ce roman... Pour moi, parmi les auteurs d'Amérique latine, il y a deux styles : Les auteurs un peu fous, à l'imagination débordante, à l'univers farfelus et les intellos un peu chiants... Force est de constater que, même si l'idée de départ était bonne, je me suis passablement ennuyée à lire ce roman. L'auteur veut clairement faire un roman sérieux et intelligent, mais il a oublié d'ajouter les éléments "intéressant" et "prenant" à son intrigue. Il semble vouloir nous dire que des traducteurs ensemble, ben c'est ennuyeux... et qu'on ne peut pas être quelqu'un de normal, qui sait s'amuser, si on est traducteur... alors que moi j'y crois pas une seule seconde !

Ce roman est alors une pseudo enquête, mais vu que ça se "veut" plus "subtile" et plus "intelligent" qu'un "simple" polar (!), et bien ce n'est pas bien palpitant... et qu'est-ce que c'est décevant !

Bref, bof, quoi !

Je signe ici ma première participation honnête (mdr) et effective pour mon Challenge Amérique Latine en 28 livres : Argentine

LOGO_2