tant que dure ta colère

Tant que dure ta colère de Åsa Larsson

Traduit du suédois par Rémi Cassaigne

Éditions Albin Michel, 2016, 331 pages

Simon et Wilma, jeune couple même pas âgé de vingt-ans, décident de partir plonger dans un lac suédois gelé par le froid de l'hiver. On dit qu'un avion de l'armée allemande repose en son fond depuis la seconde guerre mondiale. Simon et Wilma ne reviendront jamais de leur expédition gardée secrète, personne ne sait d'ailleurs vers où diriger les recherches. Quelques mois après, le corps sans vie de Wilma est retrouvée dans une rivière des environs. Rapidement, les enquêteurs, dont la procureure Rebecka Martinsson, en arrivent à la conclusion que le mort de la jeune femme ne résulte pas d'un simple accident. L'enquête commence alors parmi la communauté tourmentée des alentours du lac Vittangijärvi, tout au nord de la Suède. Les enquêteurs sont "aidé" par la sensation que Wilma est là, près d'eux, et qu'elle essaie de leur dire quelque chose. Bien vite, les flics comme le lecteur comprennent que de lourds secrets ont été étouffés tout au long des années par les habitants de la région, en particulier par les peu recommandables frères Krekula.

J'avais déjà rencontré Rebecka Martinsson dans Horreur boréale il y a quelques années et je me souviens avoir bien aimé la lecture. Cette fois aussi j'ai passé un bon moment dans ce roman. J'ai apprécié l'intrigue, bien pensée et bien menée. L'ambiance particulière de l'hiver suédois dans une petite bourgade est également bien rendue. L'isolement environnant et les personnages un peu glauques participent à construire une histoire très angoissante, d'autant plus que les enquêteurs sont également assez malmenés. Paradoxalement, le retour de Wilma, ou plutôt de son esprit, apporte un peu de douceur dans l'intrigue. Elle fait maintenant partie intégrante de la nature, comme le vent, les oiseaux... elle erre dans le livre pour guider ou rassurer ceux qui lui ont survécu afin que le mystère de sa mort soit découvert. J'ai beaucoup aimé les passages consacrés à Wilma, les corbeaux etc...

Néanmoins, j'ai trouvé que le style était parfois très maladroit, les dialogues entre les personnages peuvent sonner creux, tout comme les relations entre eux. Ce roman est la quatrième enquête de Rebecka Martinsson et j'ai bien senti que j'avais manqué des informations, ne les ayant pas tous lues. Je ne comprenais parfois pas très bien les sautes d'humeur des différents intervenants, ni leur attitude, et c'est dommage pour un polar dont on est censés pouvoir lire les épisodes séparément. Mais cela reste quand même une bonne lecture "polar nordique".