Bron

Bron i Broen (The Bridge)

Série suédo-danoise de Hans Rosenfeldt

Avec Sofia Helin, Kim Bodnia, Thure Lindhardt

2011, 10 épisodes de 60 min

Un corps de femme est retrouvé au milieu-même du long pont qui relie le Danemark à la Suède. La police des deux pays doit travailler ensemble pour mener l'enquête, d'autant plus que l'on découvre que le corps est en fait deux corps différents, rassemblés sur la ligne exacte séparant les deux pays. Saga, la suédoise, et Martin, le danois, vont devoir faire équipe, et quelle équipe ! Saga est un flic on ne peut plus efficace, soit, mais quel personnage étrange ! Elle est à la limite de l'autisme, ne comprend pas les relations humaines, ne s'embêtent pas avec les fioritures de la société, va droit au but, dans tout ce qu'elle fait ou dit, sans filtre. Martin va halluciner plus d'une fois à ses côtés mais va se prendre d'affection pour elle et même l'aider à devenir un peu plus "normale". Martin, quant à lui, est également un bon flic mais il a un peu de mal à gérer sa vie personnelle. Au début de la série, il vient même de subir une  vasectomie, c'est dire à quelle point il a du mal à gérer ses ardeurs.... Il a d'ailleurs déjà plein d'enfants de trois femmes différentes. Mais il est bien sympa et attachant ce Martin.

Bref, ce qu'on croit d'abord n'être qu'un meurtre, se transforme en deux meurtres quand on comprend que c'est le corps de deux femmes, le buste de l'une, les jambes de l'autres. Et puis, tout s'affole, le meurtrier semble vouloir revendiquer des idées, mettre à jour les inégalités des sociétés danoises et suédoises : La prostitution, les SDF que l'on laisse mourir dehors, les enfants victimes de guerre etc... A chaque fois, sans réelle action de la part des flics, des vies sont sur la sellette... A chaque fois, c'est une course contre la montre qui n'est pas sans rappeler le rythme de "24" (la série), une manipulation machiavélique des convictions de chacun.

Le tueur est un grand taré qui joue avec les nerfs de ses victimes et avec ceux du spectateur; Ce n'est pas seulement à la fin de chaque épisode que le suspense est à son comble, mais tout au long des soixante minutes que dure chaque épisode.

Petit à petit, le tueur et ses motivations semblent de plus en plus difficiles à comprendre et à suivre... mais pas sans raison !

Pour ce mois nordique, j'avais une soif de films et de séries scandinaves. Et comme ce n'est pas ce qui remplit le plus nos écrans, voici que je me suis abonnée à Netflix et que j'ai pris une série au hasard pour m'y plonger.... et là ce fut le drame ! J'ai regardé la première saison en moins d'une semaine (j'ai limite mon quota annuel de télé, là!) C'est que Bron est un série passionnante, pleine de rebondissements, qui ne laisse aucun répit ! L'image est belle (et encore, je regarde sur une tablette!), les acteurs épatants, l'intrigue efficace. Tout ce que j'aime!

J'ai particulièrement apprécié le personnage de Saga et sa cohabitation avec Martin, flic sympa, sans prise de tête, et très patient ! Leur dialogues sont souvent totalement décalés et loufoques tellement ils ne nagent pas dans la même sphère.

Et juste pour la petite anecdote, Saga est une adepte du snus ! (truc que j'ai découvert dans Quand le destin s'emmêle) Pour ceux qui ne connaissent pas le snus (comme moi il y a peu), c'est une sorte de tabac humide à sucer.

Pour conclure, "Le Pont" est une très bonne série qui m'a littéralement happée. Je suis d'ailleurs déjà lancée dans la deuxième saison ! (donc je risque bien de vous en reparler durant ce mois nordique!) Et pour mon plus grand fun, je regarde même quelques épisodes en suédois! :)

Série regardée dans le cadre du Challenge Décembre Nordique.

DSCF8261_2__2_