Il y a un peu plus d'un mois de cela, se tenait le festival Les Boréales à Caen : Un festival tout joyeux consacré à la culture scandinave. Pendant près d'un mois, les livres, le théâtre, la musique, le cinéma... nordiques sont mis à l'honneur dans la ville de Caen et dans sa région.

Il y a longtemps que je voulais e rendre à ce Festival mais j'y pensais, puis j'oubliais et je laissais passer le coche. Mais c'est année : Que nenni !!

Mais pourquoi donc, me direz-vous ? (enfin si vous me lisez encore car j'ai de certains doutes sur l'utilité du blog depuis quelques semaines) (tant pis, je me fais mes trips à moi) (et re-tant-pis si y'a que moi que ça intéresse!)

Pourquoi donc, donc! Tout d'abord parce que je suis dans une sacrée période scandinave depuis avril dernier, date à laquelle je mis les pieds sur terre nordique pour la première fois.

Ensuite, parce qu'un de mes chouchous ultimes allait être présent au Festival. J'aime rencontrer mes auteurs chouchous, j'ai une check list, et tant que je n'ai pas pu voir mes auteurs au moins une fois, je guette et je scrute et je piste. Cette fois, en allant aux Boréales, j'avais l'occasion de rencontrer Arnaldur Indridason, oui lui, la classe ultime, quoi ! D'autant plus que ce n'était pas faute de le guetter... depuis que je le lis, il s'amuse à aller dans tous les festivals français SAUF, bien sûr, le salon du livre de Paris - Ce que je comprends bien sûr, cette usine, c'est juste à vomir... mais bon, ça aurait quand même bien arrangé la lectrice parisienne que je suis !

Bref, oui soyons brefs. Si Arnaldur s'entête à ne pas venir à moi, moi je m'en vais à lui ! (s'il croyait avoir trouver la bonne technique pour m'échaper, que nenni encore une fois!)

Me voici alors, aux horreurs boréales, à la gare Saint Lazare (le choc des cultures a voulu que la veille, j'aie écumé un bars de la Havane, avec cocktails et cigares. Vous imaginez la fraîcheur de la groupie nordique au réveil) pour m'envoler vers Arnaldur ! (j'avoue que, sans lui, je serais restée au lit!)

Mais avant, (enfin après deux heures de train, mais avant de voir Chouchou) Enna m'a attrapée au vol à la gare de Caen (oui, en train, je vogue, je vole... enfin ce jour là, je me traînais plutôt... ça tombe plutôt bien en train... enfin bref.) et ni une, ni deux, nous sommes allées rejoindre Aifelle qui nous attendait devant un thé dans un café douillet (heureusement qu'elle ne buvait pas de café, ç'aurait fait redondance.)

113592484

Papotage au programme, thé, café, repapotage, blogo-papotage, livro-papotage, chouchou-papotage tout ça... Mettre trois blogueuses qui ne se connaissent pas (forcément) autour d'une table, forcément que ça papote en masse !

Plus sérieusement, je rencontrai Aifelle et Enna pour la première fois et ce fut une sacrément belle rencontre blogueuses !

Puis, nous avons commencé à nous diriger vers le château qui cache le musée des Beaux Arts de la ville car c'est là-bas qu'Arnaldur nous attendait pour une rencontre d'une heure avec ses lecteurs ! Enna nous accompagne mais doit nous abandonner à notre triste sort dans les griffe de ce sordide islandais (LOL.) !

P1110528

Il y a foule, on se place au deuxième rang, mode groupies on (au moins pour moi!). S'en suit une heure de discussion entre lui, l'animatrice et Eric Boury, son traducteur, et son interprète pour l'occasion. C'est joyeux, plein d'humour. L'auteur nous raconte comment et pourquoi il a commencé à écrire, nous parle de son pays, de ses livres et nous on se laisse bercer par ces mots en islandais auxquels on ne comprend RIEN! Il refuse de nous dire si Erlendur est mort (oui il ne se mouille pas en fait, MAIS, ça veut dire, J'EN SUIS PERSUADEE, qu'on peut encore faire pencher la balance avec un peu d'intimidation - comme au temps de Sherlock!) (lançons donc une pétition sur AVAAZ, LOL.)

D'ailleurs, j'y pense... vu que Métailié ne veut pas éditer les premières aventures d'Erlendur.... AVAAZ !!! Mobilisons-nous chers lecteurs ! (LOL.)

Une rencontre très agréable alors. Arnaldur est sympathique, souriant, visiblement heureux d'être là. Et puis simple, humble. Et c'est parfait car il n'y aurait rien de pire que d'être déçu par un chouchou!

La rencontre était suivie par une séance de dédicace. Avec Aifelle, on se demandait déjà si on arriverait à passer, on imaginait que toute la salle allait attendre pour avoir sa signature.... Surtout qu'on était au deuxième rang dans la salle, donc dans les derniers dans la file ensuite... Du coup, je me suis retrouvée derrière lui sur le chemin de la sortie, à deux doigts de lui taper sur l'épaule pour lui demander une dédicace, une photo, un bisou! (Nan j'déconne, LOL.)

20161119_Arnaldur Indridason Caen

Mais non, j'ai attendu patiemment... on a papoté avec une autre lectrice qui envoyait des textos hystériques à son fils pour lui raconter la rencontre et lui lui répondait : Euh... c'est qui ? (bref, moi j'ai pas envoyé de textos, j'ai pas de fils mais des frères qui n'y comprennent rien!)

Hé bien, je l'ai eue ma dédicace, j'ai même eu ma photo ! Notez que j'ai même pas tenter le bisou, haha !

Je n'ai pas pu profiter du festival à part cette rencontre... je faisais clairement le déplacement pour Arnaldur faut dire... mais cet avant-goût me donne vraiment envie d'y retourner l'année prochaine pour y passer un weekend complet ! (mais si y'a Bjorn Larsson, je ne réponds plus de rien, je vous préviens déjà!) Et puis, ce serait l'occasion, j'espère, de retrouver mes copines Enna et Aifelle ! Oh que j'ai hâte !

Bref, les Boréales, c'était bien :)

Oups, j'allais oublier... Un grand merci à Aifelle pour les photos !

Billet publié dans le cadre du Challenge "Décembre Nordique", car décembre n'est pas fini !

Logo Décembre Nordique