CVT_Les-Filles-de-Hallows-Farm_5855

Les filles de Hallows Farm de Angela Huth

Traduit de l'anglais par Christiane Armandet et Anne Bruneau

Éditions Folio, 1994, 557 pages

En 1941, la guerre bat son plein. Pour palier au manque de main d'oeuvre masculine occupée sur le front, les femmes remplacent les hommes dans les exploitations agricoles. Prue, Stella et Ag se portent alors volontaires pour soutenir l'effort de guerre et rejoignent Hallows Farm et la famille Lawrence pour travailler à la ferme dans le Dorset. Les trois jeunes femmes sont de pure citadines, toutes trois bien différentes néanmoins. Prue est la plus effrontée, elle aime séduire, profiter de la vie et des jeunes hommes. Ag est une jeune étudiante en littérature qui rêve de son amour platonique, Desmond. Stella, quant à elle, est amoureuse de Philip, un jeune soldat, et attend patiemment de le revoir. On ne mise pas lourd sur elles à leur arrivée, d'ailleurs Mrs et Mr Lawrence restent sur leur garde à l'arrivée de ce renfort féminin. A la ferme, il y a aussi Joe, le fils des fermiers, qui n'a pas pu rejoindre l'armée à cause de son asthme et Ratty, un vieux voisin employé par la famille Lawrence. L'arrivée des jeunes filles va bouleverser les habitudes des paysans mais bien vite, leur travail se révélera irréprochable.

La présence des jeunes femmes n'est pas des plus naturelles pour les hommes un peu bourrus de la ferme. Mr Lawrence, Ratty et Joe ont un peu de mal à trouver leur marque au milieu de ses trois travailleuses pleines d'énergie et de bonne humeur. Une ambiance qui tranche sacrément avec les tâches ingrates quotidiennes et la rumeur de la guerre qui les entourent. Les hommes s'en trouvent tout émoustillés, il faut dire qu'avec la personnalité de ces trois jeunes femmes, chacun d'entre eux peut y trouver son compte. 

Ce roman est alors celui d'une rencontre entre deux mondes, entre des gens qui n'auraient jamais dû cohabiter si la guerre n'avait pas éclaté, des gens qui se découvrent et apprennent à se connaître. Loin de chez elles, face à la nature, les filles découvriront leur limites et entament un voyage qui leur permet de se découvrir elles-mêmes. Il en va de même avec Joe qui trouve son quotidien totalement chamboulé à l'arrivée des jeunes femmes. Il réalise que la vie, même si l'armée n'a pas voulu de lui, ne se résume pas à la vie à la ferme, entouré de gens qu'il a côtoyés toute sa vie. Pour tous les personnages de ce roman, leur rencontre est synonyme de profondeur humaine et de réconfort, chacun s'apprivoisant petit à petit.

Voici un beau roman sur la guerre, pas celle du front et des batailles mais celle des gens qui ont, comme ils ont pu, soutenu leur pays et la liberté tout en essayant de survivre dignement malgré les nouvelles des horreurs qui leur arrivaient par la radio.

C'est mon deuxième roman d'Angela Huth et encore une fois la magie a opéré. L'auteur est douée pour retranscrire les ambiances. Tout comme dans Quand rentrent les marins (un coup de coeur!), on ne peut pas dire que l'action est palpitante, le rythme est assez lent mais on a vraiment l'impression de vivre avec les personnages, s'enthousiasmant et s'émouvant avec eux. J'ai adoré suivre les trois jeunes femmes à Hallows Farm mais j'ai aussi beaucoup apprécié rencontrer les autres personnages. Ce roman n'est pas loin d'un coup de coeur, dommage que la fin soit un peu trop guimauve à mon goût... ça a gâché un peu la fin de ma lecture (et m'a un peu déçue...) mais c'est quand même du très bon, et c'est sûr, je vais lire tout Angela Huth !

Livre lu dans le cadre du Mois Anglais 2017 que j'organise avec ma copine Lou durant tout le mois de Juin !

Vous pouvez retrouver le récaptilatif des billets de nos participants ICI.

weareopen3

Voici également le quatorzième livre de l'année sorti de ma vieille PAL pour le Challenge "Objectif PAL" d'Antignone.

objectif pal