9782221192108

L'écliptique de Benjamin Wood

Traduit de l'anglais par Renaud Morin

Éditions Robert Laffont, 2017, 490 pages

Sur une petit île au large d'Istanbul, en Turquie, la pension de Portmantle est le refuge d'artistes en panne d'inspiration. Chacun est là depuis plus ou moins longtemps, on leur donne une nouvelle identité à leur arrivée et ils ne doivent pas dévoiler leur vrai nom aux autres pensionnaires. Le but est de leur permettre, grâce à un mécène qui paie pour leur séjour, quelqu'en soit la durée, aux artistes de se remettre à créer dans les meilleures conditions possibles, loin de l'influence de la société et du public. Tous ont en tête une oeuvre d'art comme ticket de sortie de la pension. Parmi eux, nous rencontrons Knell, une peintre écossaise de renom, narratrice du roman. C'est la seule dont on va connaître le passé. Lorsque Fullerton, un très jeune homme instable, arrive à la pension, la petite société va imploser et les secrets vont resurgir.

Voici un roman très intéressant sur la création et l'art en général. Je n'avais pas lu le précèdent livre de Benjamin Wood mais nul doute que c'est un jeune auteur à suivre. Ce livre parle bien sûr beaucoup de peinture, car la narratrice parle principalement de son propre cheminement mais c'est un roman qui parle de l'art au sens large, de ce qui fait un artiste, de leur dérive parfois.

Je ne vais pas révéler la clef l'histoire mais le roman entier est une métaphore de la création artistique, de l'inspiration.. ce que j'avais pressenti bien avant le dénouement (mon petit moment de fierté!) et j'ai beaucoup aimé la structure du roman. L'auteur aime à nous balader et à nous perdre tout en maîtrisant parfaitement son sujet et son intrigue. Le style est fluide et juste, intelligent, un véritable bonheur à lire.

Malheureusement je ne peux pas en dire plus sur ce roman, je l'ai terminé il y a plus d'un mois et il s'est passé tellement de choses dans ma vie depuis que ma mémoire est un peu défaillante... En tous cas, c'est un roman que je recommande chaudement !