hbg-title-9780349007625-3

Let me tell you about a man I knew de Susan Fletcher 

Editions Virago, 2017, 272 pages

Mportrait-of-madame-trabuc-1889adame Trabuc, Jeanne, vit dans une maison tout prêt d'un hospice dont son mari est directeur. Ils ont eu trois enfants, trois garçons, grands maintenant et qui vivent leur vie loin d'eux. C'est une femme de cinquante-cinq ans qui a vieilli sans s'en rendre compte auprès de son mari sans rien demander. Ils vivent comme des compagnons, mais leurs enfants nés, leur devoir charnel auprès l'un de l'autre a été accompli et terminé. Son mari, Charles, est un homme droit et travailleur. Il fait de son mieux pour tenir convenablement l'hospice dont il a la charge. A l'époque, hospice signifie hôpital psychiatrique. Il vivent à Saint Rémy de Provence à la fin du XIXème siècle. Leur quotidien et leur équilibre apparents vont être bousculés par l'arrivée d'un nouveau pensionnaire, Vincent... Un homme excentrique, alcoolique, schizophrène, bipolaire... et peintre. Une relation va s'installer entre Jeanne et Vincent. Il la fascine, l'intrique, l'éblouie. Tant de folie, de mauvaise humeur, de franchise sont pour elle synonyme de liberté, celle qu'elle a perdue il y a bien longtemps en épousant Charles.

 

 

VincentVanGogh-PortraitdeMonsieurTrabuc-SVous aurez compris que le Vincent de ce roman n'est autre que Vincent Van Gogh. Cependant, loin de faire une oeuvre autobiographie sur Van Gogh, Susan Fletcher s'est attelé à imaginer qui étaient Monsieur et Madame Trabuc dont Vincent a fait les portraits lors de son séjour à Saint Rémy. Elle part alors de ces deux tableaux pour créer son histoire, dans laquelle, bien sûr, Van Gogh tiendra une place de choix. Mais, la vie de Van Gogh, nous la connaissons assez bien. C'est un réel plaisir de le (dé)couvrir dans son quotidien, un peu bourru, sensible, brillant, dépressif... cependant le personnage principal de ce texte est bien Jeanne Trabuc et la façon dont elle reprend vie et se met à rêver de nouveau à ses aspirations de jeune fille au contact de Vincent. Ce roman est celui d'une femme de la fin du XIXème siècle, entre conventions sociales, devoirs conjugaux et féminisme. Le roman d'une femme qui a cru à la vie, à la passion et qui veut être plus que la femme de son mari.

Le début du roman est un peu lent et j'ai eu un peu peur de ne pas accrocher mais finalement je me suis passionnée pour cette histoire. J'ai de plus, telle Jeanne Trabuc, été ravie de passer du temps avec Van Gogh même s'il n'a pas voulu me prendre comme sujet de portrait le vilain ! :)

Et puisque parfois la vie m'offre de belles suprises (ça m'arrive pas souvent, faut que je savoure), pendant mes vacances dans le sud, ma super cousine m'a emmené aux Carrières de lumières des Baux de Provence pour l'animation sur Van gogh (ses tableaux projetés sur la carrière, magique!) et j'ai aussi pu passer quelques heures à Arles et même manger une dame blanche (à la noix de coco, mais toujours blanche, ouf!)) dans LE café de Arles (même si je l'ai trouvé un peu décevant, je m'attendais à la trouver à l'identique ! ahem, moui, dans mon monde il aurait dû rester à l'identique!)

IMG_20190801_130849

J'aime Van Gogh, il me fascine ! :)

IMG_20190801_162555