pan

Pan de Knut Hamsun

Traduit du Norvégien par Georges Sautreau

Editions Calmann-Lévy, 1985, 251 pages

Thomas Glahn vit dans une petite cabane dans une petite communauté en Norvège (enfin je ne suis pas sûre qu'il soit dit que c'est en Norvège.) Il est de passage et vit de la nature : la chasse, la pèche... avec son chien au milieu de la forêt, au gré des saisons et de la météo. Il tombe rapidement très amoureux d'Edvarda, jeune bourgeoise du coin qui s'amuse ouvertement avec lui à un jeu de "je t'aime moi non plus". Il se tournera alors vers une autre femme, mariée cette fois.

C'est une histoire assez particulière car il ne se passe pas vraiment grand chose, c'est très lent et la chronologie des évènements semble toute chamboulée. Le lecteur a alors un peu de mal à s'y retrouver dans ce tourbillon et parmi tous les personnages qui viennent et vont. Aussi, ça se laisse lire mais on ne comprend pas trop où ça va. Ce que l'on comprend bien vite par contre, c'est qu'il va certainement se brûler les ailes avec ses histoires d'amour.

Je me suis prise au jeu aux premières pages car la nature y est très présente et que moi, ça me tenterait bien de vivre avec mon chien, dans une cabane au milieu de la forêt. Mais, je me suis rapidement ennuyée dans cette lente longueur. La nature n'a plus suffi à me captiver, ni les histoires d'amour de Thomas. 

Ce n'est pas que je n'ai pas aimé mais j'en attendais plus...

Enfin, Knut Hamson étant un prix Nobel (1920), ce roman a nourri ma culture personnelle.

Livre lu dans le cadre de Décembre Nordique.

Logo Décembre Nordique