Dans la ville des veuves intrépides

Dans la ville des veuves intrépides de James Cañon

(Titre orginal : Tales from the town of windows) - 2007

Editions Belfond, 380 pages

- Colombie -

 

Mariquita est un petit village de paysans au fin fond des montagnes colombiennes. Un beau jour, les guerilleros débarquent et partent avec eux tous les hommes du village, exceptions faites du jeune Julio et de Rafael, le (piètre!) prêtre du village. Les femmes se retrouvent livrées à elles-mêmes et elles doivent petit à petit trouver un moyen de réorganiser toute leur société pour au moins survivre (sinon se reproduire). A la tête de cette société nouvelle : Rosalba, maire autoritaire qui rêve de remettre Mariquita sur pied au plus vite.

 

J'ai beaucoup aimé l'idée de départ de James Cañon qui a dû se dire : Imaginons un village où les hommes auraient tous disparu, que deviendraient les femmes? En partant de là, il imagine tous les problèmes auxquels elles se retrouvent confrontées et recréé une société sans hommes et qui semblent à priori fonctionner (sauf pour le problème des générations futures qui n'existent pas...). Il imagine comment ces femmes vont devoir évoluer pour palier à l'absence des hommes, tant du point de vue matériel qu'émotionnel, sur un ton des plus loufoques.

En plus de l'idée de départ qui est très bonne, j'ai aimé le style de James Cañon. Il écrit avec beaucoup d'humour et d'imagination. Ses personnages semblent parfois sortis tout droit d'une fable avec leur paradis terrestre qui semble finalement être le seul hâvre de paix dans un pays déchiré par la guerre civile.

 

Un très très bon premier roman, j'attends le prochain livre!

 

Cryssilda

Drapeau_colombie