anne radcliffeLes Mystères de la forêt de Ann Radcliffe

Editions Folio, 2011, 546 pages

M. et Mme La Motte fuient Paris après avoir dilapidé tout leur argent, et un peu plus encore. Tels des fugitifs (qu'ils sont en fait, les dettes de jeu, ça ne pardonne pas!), ils fuient à travers la campagne française. Alors qu'ils sont un peu perdus, dans les chemins sinueux et obscures de la forêts, ils demandent leur route dans une petite chaumière au bord d'un chemin. Sans bien comprendre le pourquoi du comment, ils se retrouvent à fuir avec la jeune Adeline sur les bras sous peine d'être tous les deux évincés dans une marre de sang. Ils trouveront refuge dans une vieille abbaye en ruine, au coeur de la forêt. Se croyant en sécurité et bien cachés, ils décident alors de s'y établir. La rumeur veut qu'il règne des mystères étranges dans la forêt, des revenants roderaient, un homme aurait été tué au milieu de ces vieilles pierres.... C'est une histoire des plus romanesques qui va se dérouler sous nos yeux, pleine de rebondissements, de mystères, de paranormal, de menaces et de trahisons ! Il n'en faudra pas plus pour que notre pauvre Adeline soit transportée d'émotions brutales en émotions universelles !

Il y a des auteurs classiques que l'on a jamais lu mais qu'on se doit de connaître, pour la culture. C'est toujours ce que je me dis quand je me lance dans ce genre de lecture aventureuse. Voici comment je me suis retrouvée à lire Ann Radcliffe.

Si j'ai aimé l'ambiance générale du livre, les mystères et les intrigues multiples, j'ai regardé d'un oeil plus que cynique les élans dramatiques chers à Ann Radcliffe. Il aurait fallu compter les évanouissements de la pauvre Adeline... mais on aurait fini par perdre le compte. Elle ne sait pas réagir humainement aux situations, tout est à l'extrème, elle s'effondre, revient à elle et se rassure, puis retombe sur sa chaise épuisée et s'endort profondément. D'autres fois, elle est tellement inquiète qu'elle ne peut pas dormir de la nuit, ruminants ses frayeurs (déjà, elle n'est pas crédible, faut être un minimum cohérent dans son appréhension du sommeil). C'est amusant au début, puis sa devient trop, et enfin beaucoup trop ! Ses émotions vont crescendo, tout comme l'intrigue elle-même qui n'en peut plus de lier tous les personnages entre eux ! Je veux bien que le monde soit petit, mais ou il est trop petit ou bien on ne vit pas dans le même monde (ok c'est un roman, mais quand même.)

J'en garde alors un impression mitigée. Les deux premiers tiers du roman ont défilé rapidement devant mes yeux mais j'ai ensuite commencé à ressentir de la lassitude... et de l'énervement pour la "poupée de chiffon" Adeline... même si l'atmosphère dans laquelle je me trouvais plutôt bien était toujours présente.

J'ai donc lu Ann Radcliffe, mais je ne sais pas si on m'y reprendra. En tous cas, certainement pas tout de suite !

L'avis de Martine, plus nuancé.

Ce lecture est ma première participation au challenge British Mysteries initié par Hilde et Lou.

British Mysteries