au risque des ténèbres

Au risque des ténèbres de Susan Hill

Editions France Loisirs, 2006, 554 pages

(Attention aux spoilers dans ce billet!)

Une série d'enfants est enlevée dans la Yorkshire. L'inspecteur Simon Sérailler est sur l'enquête et c'est lui qui attrape, par hasard, la coupable présumée sur les bords d'une falaise. En parallèle, plein d'autres histoires : des histoires de famille, des histoires d'agression, des histoires de morts, des gens qui pètent des câbles... plein d'histoires parallèles... trop d'histoires parallèles ?

On pourrait croire que l'intrigue va tourner autour d'Ed, la kidnappeuse d'enfants mais la partie qui lui est consacrée est minime dans le livre. A la place, on va suivre les histoires des personnages environnants : Sa voisine et sa jeune fille Kyra qui est absolument fascinée par Ed, les parents d'Ed, la famille de Simon et ses histoires de c.... euh coeur! Oui bien sûr, coeur! Et pis la vie de la famille des autres aussi, avec tout plein de méchants qui leur font tout plein de mal !

Je me suis ennuyée dans ce livre alors que ce n'est vraiment pas le genre de rapports que j'ai normalement avec un polar ou un livre à suspense. Il y a trop d'agression dans un cercle trop restreint : La mère se fait cambrioler, la fille se fait séquestrée, quelques jours après la même mère se fait séquestrer et assassiner (trois coupables différents, c'est pas genre juste de l'archarnement d'une personne sur une famille!). Euh, spoilers, désolée, mais à moins d'avoir la poisse ou de rechercher les ennuis, ce genre de truc n'est pas vraisemblable !!!

Et puis.... la sous-titre du livre c'est "Une enquête de Simon Sérailler"... d'habitude, quand je lis une enquête (et je crois que c'est le contrat lecteur / auteur de polar, un peu, non?), et bien à la fin, on sait le pourquoi du comment. Ici, ben ouais, la nana est arrêtée, les flics s'emparent de sa maison pour enquêter, mais nous, perso, les lecteurs, on sait pas bien ce qui s'y passe dans cette maison... et on ne saura jamais ce qui s'est passé! La clef de l'énigme est découverte, par hasard, par un promeneur de toutou.... moui, ça je veux bien... mais je me demande à quel moment il y a eu enquête en fait !!!! Pas dans les pages du livre en tous cas... De même, la jeune Kyra qui passait beaucoup de temps avec Ed, elle est interrogée, mais le lecteur ne saura jamais ce qui en ressort de cette entretien, il n'est d'ailleurs pas invité dans la salle ! Et pour conclure, on ne saura jamais ce qui est arrivé aux enfants !

Alors, quel était le but de l'auteur ? Nous propulser dans une histoire, nous balancer plein de ptits trucs mais de nous faire comprendre que c'est pas notre affaire, qu'on a pas le droit de savoir ? Euh.... mais merde! (oups désolée!), c'est pas le but d'un roman, on est pas dans la vie réelle avec des gens qui ont des secrets pour nous ! Allo quoi ! On lit un livre là, pour une intrigue, une histoire qui se tient, un tout... si c'est pour expulser le lecteur, genre : toi, t'es trop curieux là, ça te regarde pas ! Euh... qu'on m'explique !

Je n'ai absolument aucun problème avec les histoires qui nous laissent dans le flou (j'adore Burnside, c'est dire!) mais il faut que je sente que c'est construit, que c'est totalement voulu, que cette ambiance fait partie du livre, que c'est maîtrisé ! Là ce n'est pas le cas, le style est banal, comme la construction et c'est juste long et.... chiant !

J'avais pioché ce livre dans une pile dont quelqu'un se débarrassait, j'avais entendu beaucoup de bien de Susan Hill, mais pour ma part, notre histoire s'arrête ici !

To read or not to read