la dame de fer

La Dame de fer (The Iron Lady)

Film de Phyllida Lloyd, 2011, 105 minutes

Avec Meryl Streep, Jim Broadbent, Anthony Stewart Head, Richard E.Grant.

"La Dame de fer", comme son nom l'indique, est un biopic consacré à Margaret Thatcher, qui est étonnament sorti en 2011, avant la mort de l'ancienne Premier Ministre anglais en 2013. C'est à travers une Margaret Thatcher vieillissante et prise de démence que nous remontons sa vie. Elle vient de perdre son mari, elle a des hallucinations qui la font se replonger dans les évènements importants (en tout cas, les évènements marquants que le film propose de montrer) de ses onze ans comme Premier Ministre.

Margaret Thatcher perd la tête, elle est loin de ressembler à la dame de fer telle qu'on se souvient d'elle mais cela ne permet tout de même pas de donner d'elle une image sympathique de vieille grand-mère. Honnêtement, j'ai pensé à plusieurs reprises "bien fait pour toi, vieille vipère!".

Nous apprenons alors que Margaret est issue d'une famille modeste. Son père tenait une épicerie dans laquelle elle travaillait après l'école, ce qui lui valait des railleries de la part de ses camarades d'école. Rapidement, on comprend qu'elle est rongée par l'ambition, ele va se sortir de sa situation de "petites gens", elle sera brillante, même si c'est une femme, même si elle doit se battre ! On ne peut lui retirer, arriver où elle en est arrivée à l'époque est admirable. Elle est d'abord acceptée par la prestigieuse université de Oxford. Petit à petit, elle gravira les échelons jusqu'à la tête du parti conservateur anglais et son accession au poste de Premier Ministre.

Mais, même jeune, elle est loin d'être présentée comme un personnage sympathique. Plus elle vieillit, plus elle prend du pouvoir, plus on sent sa poigne de fer effectivement et son intransigeance. Pour elle, c'est simple, si les gens ne s'en sortent pas, c'est qu'ils ne s'en donnent pas les moyens. Elle est la preuve même que tout le monde peut réussir quelques soient ses origines après tout !

Elle ignore les grèves, les attentats de l'IRA et les grévistes de la fin, l'apogée de sa connerie, c'est lorsqu'elle s'engage contre toute raison dans la guerre des Malouines.

Un bon film à mon goût, qui ne noircit pas le portrait mais qui n'essaie pas non plus de réhabiliter ou de rendre Margaret Thatcher plus sympathique.

A noter que Meryl Streep est époustouflante dans ce rôle !

Ce billet ouvre le bal de mon Mois Anglais 2017 que j'organise avec ma copine Lou durant tout le mois de Juin !

Vous pouvez retrouver le récaptilatif des billets de nos participants ICI.

18582148_2132543820305332_7321379583382259820_n