IMG_20190622_173331_137[25102]

La ferme du bout du monde de Sarah Vaughan

Traduit de l'anglais par Alice Delabre

Éditions Le livre de Poche, 2016, 473 pages

Pendant la seconde guerre mondiale, Will et sa soeur Alice sont accueillis en Cornouailles pour échapper aux bombardements de Londres. lls vivent dans une ferme familiale et se lient d'amitié avec la fille de la famille, la jeune Maggie. En 1943, un évènement va à jamais changer la vie de ces trois protagonistes. On se retrouve en 2014, au même endroit, avec la famille de Maggie qui essaie tant bien que mal de sauver la ferme familiale. On voyage alors entre 1943 et 2014, avec cet évènement de 1943 toujours bien présent dans l'esprit de Maggie. Bien qu'elle ait construit une famille, Maggie n'a jamais oublié Will, son premier amour et sa soudaine disparition reste un traumatisme pour elle.

Voici un livre qui m'a bien embarquée malgré quelques maladresses (des coïncidences de noms et personne ne tique?). Cela se passe en Cornouailles alors cela a déjà, au départ, un certain attrait pour moi mais malheureusement, je n'ai pas retrouvé l'ambiance bien typique de la Cornouailles, où la nature est omniprésente, dans les romans du genre de Daphné du Maurier par exemple, mais pas ici finalement. Mais j'ai aimé l'histoire et les déambulations de cette famille, détruite par la guerre et par les moeurs de l'époque (qui m'ont au passage révoltée.)

L'histoire, c'est aussi celle des descendants de Maggie, en particulier de Lucy qui est en train de se séparer de son mari. Aussi, ce livre est une réflexion sur l'amour, sur les choix de vie que l'on fait, sur le fait d'être en accord avec soi même plutôt qu'avec la société pour ne pas passer à côté de sa vie. Cet aspect m'a également intéressé.

Bon voilà, je me rends compte que j'ai trop traîné pour écrire ce billet, du coup je ne sais pas trop quoi dire de plus !

Publication tardive pour ce livre que j'ai lu dans le cadre du Mois Anglais.

60487718_2634758273417215_7035887215238447104_n