vannSukkwan Island de David Vann

Editions Gallmeister, 291 pages

Publication : 2008 pour la VO, 2010 pour la version française.

Jim décide de partir une année pour vivre avec son fils sur Sukkwan Island, petite île d'Alaska au fin fond de nulle part. Le but est de vivre comme des vrais pionniers du temps de la Frontière, quelques réserves de victuailles pour tenir quelques semaines, mais il faudra bientôt chasser, pêcher et comprendre comment on s'y prend pour faire des provisions de viandes et de poissons séchés pour survivre tout l'hiver. Les paysages et la nature sont grandioses, cela ressemble à un paradis (nordique) sur terre mais il est bien difficile de cohabiter entre un père et son fils quand on ne se connaît pas vraiment. Jim cherche a oublier ses différents déboires, autant amoureux que professionnels et son fils se retrouve avec lui, embarqués dans des tourments d'adulte dont il ne devrait pas avoir connaissance à seulement 13 ans. Petit à petit, la situation s'embourbe, on ne sait plus qui dépend de qui, Roy prenant bien vite le rôle de protecteur de son propre père. Jim ne sait pas où il en est, il ne sait pas non plus du tout comment apprivoiser cette vie sauvage et se met bien souvent en danger, ainsi que son fils. Lorsqu'on a fait le tour, quand les réserves pour l'hiver sont pleines, que reste t-il à ces deux êtres pour occuper le temps, seuls au milieu de nulle part? Les idées vont tourbillonner dans leur tête, et nous allons sombrer, tout comme les personnages, dans de la pure folie.

Attention, énorme coup de coeur !

Tout d'abord, je suis depuis toujours fascinée par cette région du globe. Si tout va bien, je devrais d'ailleurs partir en expédition là-bas très vite! La description des paysages et de la nature dans ce livre est absolument incroyable! On sent que l'auteur respecte cet endroit, la nature, les montagnes, la mer, les animaux, les éléments. La beauté des paysages déborde du roman.

Ensuite, j'ai vraiment vraiment aimé l'histoire et la psychologie des personnages. Je les ai tous les deux trouvés très attachants, très humains, avec leur dérives, leur doute, leur perte de pied, leur peine et finalement cette tentative de garder la tête au-dessus de l'eau. Le roman n'en fait pas des héros, il s'attarde à montrer comme on peut faire des montagnes de petits soucis, comme il suffirait de pas grand chose, d'avoir une dernière chance pour essayer de tout réparer, ou juste quelqu'un qui prend le temps d'écouter et d'essayer de comprendre. Roy est très touchant, patient avec son père, il ne sait pas comment s'y prendre, mais finalement essaie toujours de le soutenir même dans les situations les plus embarrassantes. Jim est également un personnage qui ne peut laisser indifférent, c'est un pauvre homme, pas foncièrement méchant, il s'est juste lancé sur des voix qu'il n'assume pas, il a enchaîné les erreurs jusque ne plus pouvoir s'en dépêtrer.

Finallement, le style de l'auteur est absolument exceptionnel. J'ai rarement été happée à ce point par un roman. L'écriture coule toute seule, comme une rivière, et puis à un recoin, on ne s'y attend pas, et paf, on se prend ça en pleine tête! La surprise est telle que l'on doit relire le passage plusieurs fois, incrédule ! Le texte est d'un parfait réalisme, on est là avec les personnages sans pouvoir lâcher le livre, on descend aux enfers avec eux, on plonge dans la folie pure avec Jim. J'ai lu quelques avis sur la blogosphère qui trouvent la deuxième partie du roman plus maladroite, je ne suis pas d'accord! Ca part un peu dans tous les sens, oui, mais ça reflète la folie et le désaroi de Jim. Il ne peut plus y avoir de fil conducteur logique et organisé, Jim n'en est absolument plus capable. J'ai justement admiré tous ces passages lugubres dans la deuxième cabane, reflet du désemparement total du personnage (certains passages m'ont d'ailleurs fait pensé au film Seul au monde, dans les dialogues...)

Bref, j'aime ce roman, c'est une petite perle, ça va faire partie des romans que je vais conseiller encore et encore, dont je vais faire la propagande pendant des années.

Les avis foisonnent sur la blogosphère, mais mon ordi ne m'est pas d'une grande aide ce soir pour mettre les liens... je rectifie ça dès demain!

Demain c'est la rencontre avec l'auteur, je suis très impatiente de découvrir le personnage!

Mille fois merci à la BOB Team, vous êtes les meilleures! :) Merci également aux Editions Gallmeister.

bob

Cryssilda

challenge_100_ans_article_300x2253/5