le confident

Le confident de Hélène Grémillon

Edition Folio, 2010, 311 pages

La mère de Camille vient de disparaître dans un accident de voiture. Chaque jour apporte son lot de lettre de condoléances qu'elle empile sur sa table, n'ouvrant que celles ne précisant pas le nom de l'expéditeur sur l'enveloppe. Arrivent alors, régulièrement, des enveloppes plus épaisses avec de longues lettres qui semblent lui raconter la vie d'inconnus, d'une autre génération, d'un autre lieu. Elle suit alors, non sans angoisse, l'histoire de la jeune Annie, prise dans les filets d'une promesse faite à une certaine Madame M. et qui va tourner à la folie pure. Camille est elle-même dans une passe délicate de sa vie, elle vient de quitter son ami et porte son premier enfant... Mais sont-ce vraiment ces circonstances particulière qui la rendent à ce point sensible à ce récit ?

Ce roman est un récit à plusieurs voix sous fond d'occupation et de seconde guerre mondiale, et la cohue générale ne va forcément pas arranger le destin déjà compliqué de nos personnages. Le texte alterne entre le point de vue de Camille qui vit sa vie et les personnages qui racontent leur histoire à travers les lettres qu'elle reçoit. J'ai bien aimé l'alternance des points de vue qui rend l'histoire encore plus mystérieuse. La folie de l'intrigue et des personnages se dévoilent petit à petit, et le lecteur découvre tout ça les yeux ébahis en même temps que Camille.

Ce roman aborde les thèmes de la maternité, de l'amitié, de la trahison. Jusqu'où peut-on aller par amitié ? L'amitié peut-elle survivre à toute sorte de promesse, même la plus inhumaine qu'elle soit ? L'intrigue est une montée en folie de Madame M., j'oserais même dire que ça va un chouïa trop loin au bout d'un moment, un peu trop fou pour être réaliste.

J'ai beaucoup aimé ce roman qui m'a totalement happée dès les premières pages. Le contexte historique choisi m'y a aidé, j'aime toujours les romans sous fond de deuxième guerre mondiale. Et puis cette histoire explore la folie à un telle point qu'on a envie de savoir jusqu'où ça va !

Par contre j'ai moyennement aimé le procédé narratif des toutes dernières pages... mais ça n'engage que moi.

Difficile de parler de ce livre sans trop en dévoiler, car ce serait vous gâcher le plaisir de la lecture que de vous révéler le thème centrale de ce roman...