les justiciers de glasgow

Les justiciers de Glasgow de Gordon Ferris

Traduit de l'anglais par Hubert Tézenas

Éditions Points, 2017, 502 pages

L'année dernière, j'avais rencontré le journaliste Douglas Brodie qui m'avait embarquée dans des aventures mouvementées sur l'île d'Arran. Cette année, je le retrouve à Glasgow, il travaille toujours à la gazette et essaie de vivre une vie plus rangée, plus au calme, en essayant de ne pas trop jouer les justiciers. Le problème, c'est qu'il travaille pour les pages criminelles du journal et qu'il est envoyé sur les scènes de crimes ou d'agressions violentes pour rassasier les lecteurs avides de sensations. Cette fois, il enquête-écrit sur un groupe de Marshals bibliques qui, après des déceptions et la perte de l'un d'entre eux suite à un procès peu favorable, décident de se faire justice eux-mêmes en punissant les "criminels" ayant échappé à la justice ou s'en étant sortis acquités injustement.

Bibliques car ils laissent des messages tirés des évangiles à Douglas ou sur leur victimes. Leur signature : des doigts coupés et des inscriptions sur le front des victimes. Néanmoins, ils semblent ne pas vouloir tuer, juste punir... et pourtant, une série de meurtres surgit... en commençant par trois homosexuels.

Brodie se remet à peine de ses aventures du précédent tome, il n'a pas encore digéré son rôle de soldat durant la deuxième guerre mondiale, et il est follement amoureux de Sam, l'avocate qui avait suivi la précédent affaire avec lui. C'est compliqué entre eux, Sam est tiraillée entre son attirance pour Douglas, son air aventurier... et une vie paisible, simple et tranquille à laquelle elle aspire. Mais voilà, les Marshals se moquent pas mal de leur histoire d'amour pas très claire, d'autant qu'elle propose à Douglas de devenir son collocataire, et forcément, elle se retrouvera embarquée elle aussi dans toutes ces histoires.

Nous voilà de nouveau dans une Écosse d'après guerre qui colle mal à celle vendue par l'office du tourisme. Nous nageons dans un milieu de trafic, d'affaires louches et de corruption . Brodie se complaît dans son rôle de journaliste-flic, même si non non non, il le jure bien fort, la police, c'est fini pour lui !

J'ai bien aimé cette nouvelle enquête car, même si Brodie est journaliste, il s'agit bien sûr d'un polar ici. Le livre m'a bien emportée mais je trouve qu'il y a parfois trop de scènes de bagarres dignes d'un film d'aventure (surtout vers la fin) et dans ce cas, je ne lis que d'un oeil, car peu importe le nombre de coups, ce qui m'intéresse, c'est celui qui s'en sort.

Une troisième tome est sorti, je continuerai de suivre les aventures de Douglas en espérant qu'il rejoigne la police bientôt !

Livre lu dans le cadre du "Mois Kiltissime" qui se tient durant tout le mois de mars !

logo kiltissime