la terre des mensonges

La terre des mensonges de Anne B. Ragde

Traduit du norvégien par Jean Renaud

Éditions 10/18, 2011, 352 pages

A l'approche de Noël, le village de Tromdheim doit faire face à la disparition de plusieurs villageois. Tout d'abord, un jeune homme se pend, puis nous assistons à l'agonie de Anna Neshov, la mère de famille, noyau de la ferme des Neshov. La famille éclatée doit alors se retrouver autour de cette disparition : Thor qui a toujours vécu avec ses parents et qui a repris l'exploitation familiale. Il élève maintenant des porcs, à part son travail, il n'a pas grand chose à part sa fille Thorum qui réapparaît à l'annonce de la maladie de sa grand-mère qu'elle n'a jamais connu et que lui même ne connaît pas. Margido, lui, vit toujours dans les alentours mais il a coupé les ponts avec sa famille, il dirige maintenant les pompes funèbres du village. Erlend, lui, vit à Copenhage avec son ami. Il a quitté la Norvège pour vivre librement sa sexualité.

A l'annonce de la maladie de Anna, tout ce petit monde se réunit malgré leur distance. Ils n'ont pas envie de se retrouver, de se parler, de se confronter à tout ce qui a pu les séparer. Avec Anna autour, dont on comprend bien vite que les jours sont comptés. Sans oublier le père absent, en filigrane, et dont le lecteur a oublié le nom.

Quel roman ! J'ai vraiment adoré cette fresque familiale qui aborde le deuil avant tant de justesse. La mort d'Anna est une façon pour la famille de rouvrir toutes les blessures, de se confronter à tous les non-dits et à tous les tabous accumulés au long des années. Il est évident qu'Anna est la centre de la famille, celle qu'il ne faut pas contredire et qui va par conséquent faire éclater sa famille, éloignant tous ceux qui ne veulent pas se soumettre à ses décisions (d'ailleurs, le seul qui reste à la ferme, Thorn, est celui qui a choisi la ferme à sa fille.)

Les histoires de ces personnages sont passionnantes. On s'attache à chacun d'entre eux, pourtant ils sont tous un peu bizarres, comme torturés par le passé. Pourtant, ils sont chacun intéressants et intriguants. On sent très vite que la mort de la mère va faire resurgir les non-dits et éclater les mensonges et les secrets. 

C'est un roman très bien écrit, bien pensé, et dont l'intrigue est parfaitement menée.

J'avais acheté le tome 2 l'année dernière pour une LC durant Décembre Nordique. Cette année, je n'ai pas pu commencer par le tome 2 et je me rejouis maintenant de l'avoir dans ma PAL !

Livre lu pour la LC du jour consacrée à la Norvège dans le cadre de Décembre Nordique.

Logo Décembre Nordique