profession du père

Profession du père de Sorj Chalandon

Éditions Grasset, 2015, 320 pages

Émile est un petit garçon. Enfant unique, il vit avec ses parents dans un petit appartement. Son grand-père est vétéran de la première guerre mondiale, son père de la seconde.... semble-t-il.  Quand le jeune garçon part à l'école le matin, son père est souvent encore au lit, ou dans l'appartement en robe de chambre. Lorsque l'enfant rentre, il trouve son père dans la même tenue. Pourtant André affirme avoir eu une vie bien remplie (jusque-là!), il a voyagé aux États-Unis, a été pasteur, professeur de judo, parachutiste ! Mais là, il se fait plus discret du fait de sa mission d'agent secret et de ses rapports conflictuels avec De Gaulle. Il élève son fils suivant la rigueur d'une caserne, il le charge même régulièrement de missions. Gare à lui s'il fait un pas de travers !!

Dans ce roman, le vieil Émile revient sur sa jeunesse ravagée avec un père violent, strict, colérique. Son seul espace d'enfant et de liberté était à l'école. Son père s'enfoncait indubitablement dans sa folie imposant un régime quasi-dictatorial dans l'appartement dans lequel personne d'autre ne rentre. La mère, très effacée (de plus en plus effacée... jusqu'à s'oublier elle-même, oublier la réalité), subit André tout comme le petit Émile qui restera à jamais marqué par cet enfer familiale.

C'est un roman d'une force accablante sur la folie d'un père et la maltraitance d'un enfant qui a remué beaucoup de choses en moi... car qui ne connaît pas une histoire similaire dans son entourage malheureusement. Alors que j'ai souvent du mal avec le style de Sorj Chalandon, je l'ai trouvé ici percutant et efficace, le livre regorge d'humanité même si ce n'est pas à travers le personnage du père. On ressent le désespoir du petit garçon au plus profond de ces pages alors qu'il se déteste d'aimer son bourreau.

Ce roman est inspiré de l'enfance de l'auteur, il faut y voir ici un signe d'optimisme et d'humanité quand on voit sa douceur et sa gentillesse quand on le rencontre.

Un véritable coup de coeur, alors que je lis souvent au moins cinq livres à la fois, celui-ci a largement pris le dessus pendant quelques jours. Un roman dur et pourtant magnifique. Bravo !